avatar
Voir la fiche
Käh'ila Wah'xi
Apprenti Compagnon

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Inventaire :

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t983-kah-ila-citoyen-apprenti-c

Âge15 ans

GénétiqueMo'at

SexeMasculin

CultureDorado

AffiliationAucune

PlanèteRenaissance

MétierApprenti Compagnon

Käh'ila Wah'xi
« Nothing. »
Description
Käh’ila est encore un jeune garçon, il entre à peine dans l’adolescence et ses traits sont encore juvéniles. Mince et maigre, il est marqué par les années à rester enfermer dans un camp d’esclaves à ne pas pouvoir pratiquer d'activité physique ni manger à sa faim. Il a tout de même commencé sa poussée de croissance et atteint aujourd’hui un mètre soixante-trois pour à peine cinquante-cinq kilogrammes. Malgré ses traits enfantins, il est marqué par son vécu et son lourd passé. Il semble souvent fatigué, les traits tirés et les pommettes affaissées. Son visage n’est pas jovial, il dépeint une grande tristesse qui accentue sa fragilité. Ses yeux aveugles ont la pupille très foncée et il n’est pas en mesure de vraiment les contrôler. Ils peuvent aussi bien tourner dans leurs orbites que fixer un endroit très précis de l’interlocuteur. Käh’ila ne le maîtrise pas. Ses cheveux sont rasés courts et il n’a jamais songé à avoir une autre coupe de cheveux. Ses lèvres tremblent souvent toutes seules, dépeignant son manque de confiance en lui. Néanmoins, sa bouche est bien dessinée et ses lèvres plus claires soulignent le ton de son visage.
Le reste de son corps est à l’image de son visage : il respire la détresse. Ses épaules sont voûtées, il rentre souvent sa tête entre de peur de se faire battre. Ses bras et ses jambes ont l’habitude d’être recroquevillées par manque de place. Seules ses mains déteignent dans ce tableau : fines et adroites, leur corne a durcie au fil de ses entraînements avec son hang. C’est la seule partie de son corps qui semble marquée par le travail. Sa voix n’a pas encore tout à fait muée si bien qu’il est encore capable d’accompagner son instrument de son timbre. Il est pour le moment cristallin et doté d’une étrange chaleur régénératrice.


Style vestimentaire : Käh’ila n’a jamais vraiment eu le loisir de choisir ses vêtements. Il portait les étoffes de sa tribu lorsqu’il est né puis les haillons donnés par les esclavagistes lors de la dizaine d’année suivante. Il se fit surtout au touché et sait reconnaître un vêtement coûteux à sa texture. Néanmoins, il n’en a jamais porté et la situation économique de sa famille n’a pas arrangé les choses. Le garçon porte donc les vêtements gracieusement offerts par les pirates. Il n’en aime pas trop l’odeur mais c’est tout ce qu’il a : un vieux t-shirt grisâtre avec des tâches d’huiles et un pantalon souple slim couleur bleu délavé. Il trouve ce pantalon agréable à porter. Il changerait peut-être d’avis s’il voyait sa couleur…

Signes particuliers : Käh’ila est aveugle, ses yeux sont presque noirs et tournent parfois aléatoirement dans leur orbite. Il est aussi marqué du fer des esclaves sur la paume de sa main.
Il ne parle que de façon enfantine la langue commune même s'il comprend les phrases plus complexes.
Caractère
Toute sa maigre vie, Käh’ila l’a passé dans l’ombre des autres. De par son handicap, il ne s’est jamais mis en avant, c’est donc un enfant extrêmement discret qui sait se faire oublier. Il parle peu depuis qu’il a appris à se débrouiller de façon à peu près autonome. Il déteste être le centre de l’attention, il se sent extrêmement faible dans son incapacité à décrypter ce que peuvent bien penser les gens de lui. Il apprécie pourtant partager, surtout sa musique et son chant. C’est son exutoire à lui où il sent qu’il peut être doué pour quelque chose. Il est capable d’oublier sa timidité lorsqu’il sent vibrer son hang sous ses paumes. Néanmoins, il ne jouera pas spontanément devant des inconnus mais attendra d'y être invité.
Käh’ila n’a pas eu de véritable éducation, il a surtout appris en écoutant les esclaves parler autour de lui. Il a une vague idée de la culture Mo’at et haït comme tous les Trinitaires. Il ne sait pas qui sont les Compagnons et pourquoi il a attérit ici plutôt qu’ailleurs. Plutôt docile, ce n’est pas un jeune homme capable de faire des vagues. Il se sent terriblement restreint dans ce corps mal formé et ne trouve sa bénédiction que dans la musique. Il prie souvent Calypso, même depuis qu’ils ont été libérés. Il prie pour ses parents, ses frères et sœurs et pour un avenir meilleur. Pourtant, il n’aime pas s'appesantir sur l’avenir. Il en a trop peur. Que vont faire toutes ces nouvelles personnes de lui ? Que va-t-il bien pouvoir devenir alors qu’il ne sait rien ?

Il se sent pris au piège. Il cherche pourtant à rester digne, à montrer qu’il est humble et capable. Un petit quelque chose le pousse à s’accrocher, à ne pas se laisser tomber sur la pente glissante menant à la fin. Il veut revoir sa famille, retrouver Caspar, c’est la fougue de la jeunesse. A ses yeux, rien n’est impossible, après tout, ils ont bien été délivrés des Trinitaires alors, à partir de là...
Histoire
Il y a de ces évènements marquants qui pressent un fer rouge vif sur les souvenirs d’un bébé. Ce fut le cas du très jeune Käh’ila dont la tribu itinérante des Wah’xi fut victime d’une embuscade tendue par les Trinitaires. L’enfant Mo’at était à peine âgé de deux ans lorsque la tragédie survint. Nous étions en 98 ADD et les razzias Trinitaires ne cessaient pas sur un peuple déjà persécuté et oppressé. Les Wah’xi ne firent pas exception à la règle et rejoignirent leurs semblables dans une carrière d’extraction de pierre sur Mo’tanui. Les conditions étaient déplorables et insalubres, les esclaves enchaînés pendant leur douze heures de travail quotidien et la vie simplement misérable. Ce fut ici que grandit Käh’ila, au milieu des gravas, de la poussière, de la pauvreté et de l’absence de liberté. Taïini était appelé cet immense camp d’esclaves par la population Mo’at, dérivé d’une insulte inconnue aux oreilles des Trinitaires. La tristesse se reflétait sur chacun des visages sombres des autochtones présents. Ils avaient failli, failli leur devoir envers Calypso, vendu leur liberté, fait mourir leur terre. Les Trinitaires leur avaient tout pris. Ils n’étaient plus rien. Petits insectes insignifiants.

Si quelqu’un échappait à cette vision bien obscure du monde, c’était Käh’ila, rendu aveugle par Calypso dès la naissance. Il ne fut jamais capable de lire la fatigue, la détresse sur les visages de ses parents et de ses frères et sœurs. Il ne se souvenait de rien de l’embuscade même si cet évènement hantait parfois ses cauchemars. Il n’était pas capable de voir le camp mais distinguait aisément la détresse qui en ressortait. Dans ce monde des ombres, il était capable de faire la part des choses et de percevoir l’immonde infection qui régnait sur ces terres désolées. Exclu de cette micro-société travailleuse et enchaînée, peu de personnes ne lui accordaient d’attention. Généralement, on ne connaissait pas son existence et si c’était le cas, on le considérait comme un paria, un gamin qui n’avait rien à faire là mais qu’on ne pouvait décemment pas enlever à sa famille. Enfin, la famille esclavagiste rivalisait d'ingéniosité pour faire bûcher un gamin privé de la vue. Käh'ila était en bout de chaîne de la carrière, il passait ses journée assit sur une chaise à s'assurer que la pierre avait été taillée et poncée convenablement. Le cas échéant, il les plaçait dans un panier à sa droite. Sinon, il les poussait sur un tapis roulant qui les avalait à longueur de journée.
Il avait reçu le sceau des esclaves, sur la paume de sa main, il était donc la propriété de ses maîtres. Même aveugle, il était signe de puissance et de richesse. Après tout, il était plus utile vivant que mort ou disparu.

Ce sentiment d’utilité n’était pas du tout partagé par le petit Käh’ila qui se sentait aussi inutile qu’il trouvait être un poids pour sa famille. Il était dépendant, sans cesse en train de quémander de l’aider, d’appeler ses frères et sœurs pour la moindre des petites choses. A ses yeux, il était le vrai boulet de cette famille et, le pire, c’était qu’il n’avait pas la moindre idée de comment devenir un temps soi peu utile. Personne n’était là pour le conseiller, la cahute était silencieuse la journée durant le labeur et bien trop effervescente lors du retour du travail. Parfois, il se sentait aussi invisible que les autres l’étaient pour lui. A moins de dix ans, il se sentait déjà comme un petit bonhomme triste. Käh’ila priait souvent Calypso durant ses longues journées de solitudes. C’était une sorte refuge, son monde à lui, la chose à laquelle il pouvait se raccrocher. Le peu de culture qu’il était capable d’apprendre de son peuple, les chants avaient résisté, les prières aussi, c’était ce qui parvenait encore à rassembler les esclaves quelques soirées par semaine. Ils priaient Calypso, qu’elle leur vienne en aide, qu’elle les prépare à affronter le labeur du lendemain, qu’elle leur donne la force. Il était rarissime que Calypso fasse quoi que ce soit. Käh’ila en était attristé, il se demandait comment on pouvait placer autant d’espoir, de foi, en un être qui ne semblait pas les écouter. Pourtant, il voulait également y croire. Placer ses maigres espoirs en un avenir meilleur. Il rêvait de découvrir le haut de ses grandes carrières, de sentir un air nouveau, d’être capable de voyager, à sa manière.

Il n’était peut-être pas doué en grand chose, ni virtuose dans aucune discipline en particulier mais il fit bientôt la rencontre d’un instrument qui lui fit littéralement changer sa manière de voir le monde. C’était un ancien, Käh’ila serait bien incapable de retrouver aujourd’hui son nom. Un vieux Mo’at dont l'essoufflement du cœur et de la voix faisait comprendre sans aucun doute au garçonnet qu’il ne lui restait que peu de temps. Il était particulièrement attentif à ce genre de signes, des signes qui trahissaient parfois des postures bien différentes du masque emprunté. Ce vieil homme maniait un instrument au son vibrant et vivant qui plut immédiatement à Käh’ila. Instinctivement, il se rapprocha pour profiter des ondes et du plaisir incompréhensible, de cette liaison innée qu’il semblait avoir avec ce drôle d’objet. Son être battait au rythme de cette chose, il vibrait en même temps qu’elle. Ils entraient en résonance. Indescriptible.
Piqué par une curiosité soudaine, il toucha du bout du doigt le métal froid de l’instrument. Cela désaccorda la musique et mit fin à la mélopée du vieille homme. Il retira sa main, gêné. Le musicien empoigna alors sa paume pour lui faire découvrir l’instrument. Ainsi, Käh’ila découvrit le hang. C’était le début d’une aventure commune. Cet instrument aux notes métalliques et profondes lui permit de ressentir les environnements dans lesquels il se trouvait. Le bruit, la réverbération, les ricochets, la vitesse de propagation, tous ces détails infimes lui révélaient bien plus de choses qu’il n’aurait jamais pensé voir. C’était sa magie à lui, celle de la musique et de cette mystérieuse percussion.

Les années passaient dans un monotonie affligeante. Le camp était chaque jour en ébullition. L’environnement était devenu si familier pour Käh’ila qu’il était désormais en mesure de s’y déplacer seul, pour peu qu’il utilisa un bout de bois en guise de canne. Indépendant était un grand mot mais il était capable de sortir de la cahute la journée pour se joindre à l’effort commun à l’aide de quelques chansons, en dehors de ses heures à la finition des cailloux. C’est ainsi qu’il mit en musique diverses paroles paillardes mo’at, il répandait un peu d’espoir, à sa façon.
Son petit manège n’était pourtant pas au goût de tous. Le petit aveugle discret et peureux des premières années était devenu un petit garçon bien trop sûr de lui et curieux pour les esclavagistes. Käh’ila ne tarda pas à faire un tour dans la tente du chef de camp alors qu’il était à peine âgé de huit ans. On ne pouvait pas dire que ce “chef” était énervé, non, il était juste blasé et ne semblait pas avoir envie de consacrer beaucoup de temps à ce gosse. Edgar. Käh’ila était certain de ne jamais oublier ce prénom. Ce fut son bourreau, celui qui lui déroba son instrument. Le petit mo’at ressortit de la tente, penaud, il se sentait tout nu. Il était redevenu inutile.

Il y a pourtant parfois des choses inexplicables. Surtout à un enfant. Des amitiés et de nouvelles loyautés presque politiques qui se forment ou se déforment. Ainsi, Käh’ila rencontra Caspar, fils des esclavagistes. Petit bout d’homme de plusieurs années son aîné. Caspar était facile à repérer, il était chaussé et sa démarche différait du pas traînant des esclaves. Caspar était très énigmatique aux yeux du petit mo’at. D’autant plus lorsqu’il lui confia à nouveau son instrument fétiche, lui intimant de le garder caché aux yeux de tous. Le Trinitaire avait ce timbre de voix qui s'ancra profondément en Käh’ila, il avait cet aspect mystérieux qui le rendait aussi simple que inaccessible. Les deux jeunes garçons partagèrent des moments simples, de jeu, de partage, d’échange. Caspar ne jugea jamais Käh’ila sur sa cécité, ils n’étaient que deux enfants, capables de trouver et de sauver quelque chose au milieu des décombres d’une société en déroute. Comme toutes les amitiés idylliques, la leur fut brisée en une journée.

Odacer 111 ADD.
Un don de Calypso ? Un raid Pirate. Le chaos fut total. Les sons, les odeurs, Käh’ila n’avait jamais perçu tout cela en même temps. La poussière s’était levée dans une atmosphère étouffante et irrespirable. Il crut que c’était la fin. Mais non, c’était un renouveau. Les pirates mirent à sac les belles demeures des Trinitaires et délivrèrent l’ensemble du camp d’esclave. La famille et l’ancienne tribu Wah’xi se retrouva entassée dans un bout de vaisseau à l’odeur âcre et aux bruits métalliques. L’endroit ne plut pas à Käh’ila qui se sentit déraciné, privé de ce contact avec la terre, il se sentait d’autant plus aveugle. Recroquevillés les uns contre les autres, la grande famille élargie attendait la suite de son destin, bien incapable de prendre des décisions pour eux-même.
Arrivés dans un port pirate, ils furent rendus à la libertés. Hébétés, perdus, cette nouvelle délivrance était plus un poids qu’autre chose. Ils avaient désappris à vivre et voilà que, du jour au lendemain, ils devaient réanimer ces vieux mécanismes rouillés. La famille tenta bien de se remettre sur les rails, de retrouver leur vie d’avant… mais tout avait tellement changé… ils ne parvenaient même plus à reconnaître leur planète. Rien n’était plus pareil. C’était déchirant. Horrible. Impensable. Esclaves, ils mangeaient, étaient capables d’occuper leur journée et avaient même une maison. Ici, ils n’étaient plus rien. De pauvres sans-abri s’échinant à trouver du travail payé un misère pour espérer en sortir. C’était peine perdue. Ta’ha et Sa’aïf s’en rendirent bien trop vite compte. Ils étaient voués à la mort, eux et leurs enfants.

Déchirés, anéantis, ils proposèrent leurs enfants, en larmes, à la Guilde des Compagnons, seul refuge gratuit et formateur pour leur progéniture encore mineure. Ils étaient les trois plus jeunes de la fratrie, les cinq autres plus âgés seraient voués à une vie misérable, de vols et de chapardages. La décision fut douloureuse mais nécessaire, les Compagnons, c'était sauver l'éducation de leurs enfants. Placer l’espoir dans un avenir meilleur.

Käh’ila, son jeune frère et sa sœur aînée furent acceptés par les Compagnons pour être formés aux secrets de leurs arts. Käh'ila préféra mettre entre parenthèses la particule de ses ancêtres, Wah’xi, jusqu'au moment où il se sentirait digne de la porter de nouveau. A peine âgé de quinze années, Käh’ila devait maintenant faire face à une toute nouvelle forme de vie. Incapable de lire, de compter, de connaître l’histoire de son peuple ou de Dorado, le chemin promettait d’être difficile.
Caractéristiques
10 PA - 1500 PE
Flamme Pirate : Modérée

Talent : Les lignes de la main

Le toucher, Käh'ila s'en est servit toute sa vie et ce, bien plus que ses autres sens. C'est donc assez naturellement qu'il a appris auprès d'autres esclaves un peu illuminés à décrypter les lignes de la main. L'ensemble se base sur la religion Mo'at tournée vers Calypso, sur les étoiles et la nature en générale. Les interprétations sont subjectives et libres d'être véritables, ou non.

Désavantage : Aveugle

Malus : Enfant

C'est dur dur d'être un bébé /PAN Plus sérieusement, être un enfant n'est pas toujours facile, surtout dans un univers peuplé de brutes et de pirates sans foi ni loi. Les enfants sont donc désavantagés pour tout ce qui implique le leadership. Ils ont peu d'influence auprès des personnages plus vieux et il est rare qu'on prenne leurs idées au sérieux. De plus, ils ont un désavantage en combat. Néanmoins, ils sont adorables et les gens ont tendance à vouloir les protéger.



Avantages :

• Versatile (5 PA)


Domaines d'expertise :

• Musique (Hang & Claves) - Initié
• Chant - Habile
• Empathie - Habile
• Mysticisme - Habile
• Mémorisation - Habile
Le joueur
Plumette - 21 ans
• Double compte ? Si oui, listez les comptes précédents : Nynniaw Searuweard

• Comment avez-vous connu le forum ? Partenaires NanoRP

• A quel rythme répondez-vous généralement ? Dans la journée, suivant l'IRL

• Si vous aviez un changement à proposer sur le forum, ce serait lequel ? Rien à ajouter !

• Si vous quittez le forum un jour, vous préférez que votre personnage... Soit PNJisé
avatar
Voir la fiche
Hannabeth Alvarez
Capitaine de l'Albatros

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Inventaire :

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t82-hannabeth-alvarez-corsaire- http://helldorado.forumactif.com/t109-flesh-bones-journal-d-hannabeth-alvarez http://helldorado.forumactif.com/t99-l-albatros

Re-Bienvenue & Corrections

Now some have died and some are alive. And others sail on sea with the keys to the cage, and the Devil to pay we lay to Fiddler's Green.

À modifier

Tout d'abord, bienvenue à ton nouveau personnage! Ça fait vraiment plaisir de voir un nouveau Compagnon sur le forum, on n’en avait pas eu depuis longtemps, et ta fiche est vraiment sympa bouhou

Passons rapidement aux points de correction afin que tu puisses te lancer rapidement dans le RP^^


Aveugle et esclave
Même s’il est aveugle, on aura fait travaillé Käh'ila comme esclave. On lui aurait trouvé quand même quelque chose à faire même si ce n’est pas de travailler dans la carrière. Certes, c'est "inhumain", mais il s'inscrit dans un contexte d'esclavagisme où les esclaves ne sont pas considérés comme "humains".


La Guilde des Compagnons
La Guilde des Compagnons a beaucoup de respect pour ses membres, qui restent libres dans leur association. Ils “n’adoptent” pas les enfants non plus, mais les forment. Aussi, ils n’auraient pas demandé à Käh’ila de renier son nom de clan et il peut tout à fait rester en contacte avec sa famille (c’est simplement comme s’il était en internat). Il faudra donc corriger ça^^


Talent
Aucun problème pour que lire les lignes de la main soit un talent^^ Par contre, il y a une nuance dans sa description qui ne convient pas tout à fait. Il peut avoir appris à lire les lignes de la main, selon une tradition particulière, mais ce talent ne peut pas être inné comme s’il possédait un 6e sens ou un pouvoir de prédiction de l’avenir. Un talent ne peut pas posséder de particularité surnaturelle.


Musique Initié
Le DE Musique est particulier et donne accès à un instrument de musique par niveau de maîtrise. Aussi, si Käh’ila est Initié, il peut pratiquer un second instrument.


Voilà voilà, c'est tout pour nous^^ N'hésite pas à demander des précisions ou à poser tes questions si tu en as, nous sommes là pour ça !
Bon courage pour les modifications et n'oublie pas de nous signaler lorsque tu as terminé.  heart



Spoiler:


avatar
Voir la fiche
Käh'ila Wah'xi
Apprenti Compagnon

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Inventaire :

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t983-kah-ila-citoyen-apprenti-c
Merci beaucoup pour les retours super-rapides ! **
En effet, quelques imprécisions que je vais m'empresser de rectifier ! angel

Hannabeth Alvarez a écrit:Aveugle et esclave
Même s’il est aveugle, on aura fait travaillé Käh'ila comme esclave. On lui aurait trouvé quand même quelque chose à faire même si ce n’est pas de travailler dans la carrière. Certes, c'est "inhumain", mais il s'inscrit dans un contexte d'esclavagisme où les esclavagistes ne sont pas considérés comme "humains".
Oui, c'est vrai que ça se tient, c'est même d'une logique imparable. C'est modifié, le petit Käh'ila sera chargé de vérifier la finition des pierres extraites. Passage modifié (en gras) :

Exclu de cette micro-société travailleuse et enchaînée, peu de personnes ne lui accordaient d’attention. Généralement, on ne connaissait pas son existence et si c’était le cas, on le considérait comme un paria, un gamin qui n’avait rien à faire là mais qu’on ne pouvait décemment pas enlever à sa famille. Enfin, la famille esclavagiste rivalisait d'ingéniosité pour faire bûcher un gamin privé de la vue. Käh'ila était en bout de chaîne de la carrière, il passait ses journée assit sur une chaise à s'assurer que la pierre avait été taillée et poncée convenablement. Le cas échéant, il les plaçait dans un panier à sa droite. Sinon, il les poussait sur un tapis roulant qui les avalait à longueur de journée.
Il avait reçu le sceau des esclaves, sur la paume de sa main, il était donc la propriété de ses maîtres. Même aveugle, il était signe de puissance et de richesse. Après tout, il était plus utile vivant que mort ou disparu.

J'ai également modifié les passages qui faisaient références à ses journées longues et vides pour les remplacer par ces mêmes travaux.

Hannabeth Alvarez a écrit:La Guilde des Compagnons
La Guilde des Compagnons a beaucoup de respect pour ses membres, qui restent libres dans leur association. Ils “n’adoptent” pas les enfants non plus, mais les forment. Aussi, ils n’auraient pas demandé à Käh’ila de renier son nom de clan et il peut tout à fait rester en contacte avec sa famille (c’est simplement comme s’il était en internat). Il faudra donc corriger ça^^

Je vois, petites incompréhensions de ma part ! C'est plus humain ainsi, j'ai rectifié comme ceci :

Käh’ila, son jeune frère et sa sœur aînée furent acceptés par les Compagnons pour être formés aux secrets de leurs arts. Käh'ila préféra mettre entre parenthèses la particule de ses ancêtres, Wah’xi, jusqu'au moment où il se sentirait digne de la porter de nouveau. A peine âgé de quinze années, Käh’ila devait maintenant faire face à une toute nouvelle forme de vie. Incapable de lire, de compter, de connaître l’histoire de son peuple ou de Dorado, le chemin promettait d’être difficile.

Hannabeth Alvarez a écrit:Talent
Aucun problème pour que lire les lignes de la main soit un talent^^ Par contre, il y a une nuance dans sa description qui ne convient pas tout à fait. Il peut avoir appris à lire les lignes de la main, selon une tradition particulière, mais ce talent ne peut pas être inné comme s’il possédait un 6e sens ou un pouvoir de prédiction de l’avenir. Un talent ne peut pas posséder de particularité surnaturelle.

Autant pour moi, il aura donc appris à lire les lignes de la main selon la culture Mo'at. :)
C'est rectifié !

Hannabeth Alvarez a écrit:Musique Initié
Le DE Musique est particulier et donne accès à un instrument de musique par niveau de maîtrise. Aussi, si Käh’ila est Initié, il peut pratiquer un second instrument.
Oh d'accord ! J'ai hésité à lui donner un autre instrument car il est certain que le Hang a un véritable sens pour lui, au delà de l'instrument en lui-même. J'ai tout de même ajouté les claves qui semblent s'accorder avec son histoire et la possibilité de les pratiquer même dans un camp d'esclaves.

J'espère que l'ensemble des modifications vous conviendront ! :)
avatar
Voir la fiche
Hannabeth Alvarez
Capitaine de l'Albatros

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Inventaire :

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t82-hannabeth-alvarez-corsaire- http://helldorado.forumactif.com/t109-flesh-bones-journal-d-hannabeth-alvarez http://helldorado.forumactif.com/t99-l-albatros

Corrections

Now some have died and some are alive. And others sail on sea with the keys to the cage, and the Devil to pay we lay to Fiddler's Green.

À modifier

En premier lieu, bravo pour les modifs! Tout est bon à l'exception d'un petit point qui relève plus du détail qu'autre chose^^

Nom de Clan
Même si Käh'ila veut mettre en parenthèse l'utilisation de son nom de clan, tu dois le mettre dans ton pseudo. Ton personnage n'est pas obligé de le dire en RP, bien sûr, mais rien ne justifie la perte de son nom officiellement selon la culture mo'at (seuls les mo'ats bannis de leu clan pour crime perdent leur nom de clan), aussi la règle du "prénom nom" pour ton pseudo s'applique toujours ^^

N'hésite pas à demander des précisions ou à poser tes questions si tu en as, nous sommes là pour ça !
Bon courage pour les modifications et n'oublie pas de nous signaler lorsque tu as terminé. heart



Spoiler:


avatar
Voir la fiche
Käh'ila Wah'xi
Apprenti Compagnon

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Inventaire :

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t983-kah-ila-citoyen-apprenti-c
Petit détail arrangé ! Navrée de vous avoir fait repasser pour ça ~ C'était un peu bête de ma part ! Enfin, c'est réparé ! :)
avatar
Voir la fiche
Hannabeth Alvarez
Capitaine de l'Albatros

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Inventaire :

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t82-hannabeth-alvarez-corsaire- http://helldorado.forumactif.com/t109-flesh-bones-journal-d-hannabeth-alvarez http://helldorado.forumactif.com/t99-l-albatros

Fiche Validée

The seas be ours and by the powers, where we will we'll roam.

Je déclare cette fiche officiellement VALIDÉE !

C'est tout parfait, GG pour les corrections, cette jolie fiche et ce personnage intéressant!

La prochaine étape, avant de pouvoir te lancer dans le RP, est d'aller créer tes sujets dans la gestion de personnages. Premièrement, tu dois poster ton Journal de bord. Ensuite, si tu es le créateur d'un vaisseau spatial, tu dois également aller poster ta Fiche d'équipage.

Si tu le souhaite, tu peux également venir poster une Petite Annonce pour trouver un partenaire de RP. Finalement, n'hésite pas à venir jeter un oeil aux Quêtes et animations en cours.

Toute l'équipe du staff restera toujours disponible pour toi si tu as des problèmes demandes ou questions, alors n'hésite jamais à nous contacter. Bref, bravo pour ta fiche et bienvenue encore parmi nous.

De la part de toute l'équipe, nous te souhaitons bon jeu ! heart



Spoiler:


Voir la fiche
Contenu sponsorisé

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage

Informations complémentaires



0 mots