avatar
Voir la fiche
Hannabeth Alvarez
Capitaine de l'Albatros

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Inventaire :

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t82-hannabeth-alvarez-corsaire- http://helldorado.forumactif.com/t109-flesh-bones-journal-d-hannabeth-alvarez http://helldorado.forumactif.com/t99-l-albatros

Âge34ans

GénétiqueHumain

SexeFéminin

CultureDorado

AffiliationUnion Corporatiste

NavireL'Albatros

PosteCapitaine

Hannabeth Alvarez
"I am flesh and I am bone. Arise, ting ting, like glitter and gold. I've got fire in my soul. Rise up, ting ting, like glitter."

Description
Beth n'a pas un physique de top model, entre une ossature trop marquée et un petit espacement entre ses dents de devant. Néanmoins, l'énergie qu'elle dégage compense ces détails. Du haut de son 1m70, ses yeux bleus-gris dévisageant froidement ceux qui croisent sa route. Elle garde ses cheveux blond-blanc mi longs et les attaches en chignon lâche. Sa peau claire témoigne d'un manque de soleil causé par de trop longues périodes dans l'espace.

Style vestimentaire : Veste de cuir usée et pantalons cargo forment sa tenue habituelle. À cela s'ajoute un foulard gris, des bottes de cuir lacées jusqu'à mi-mollet ainsi qu'un casque de communication relié à l'ordinateur de bord de l'Albatros. Peu féminine, elle s'embête rarement de détails esthétiques.

Signes particuliers : Elle possède un tatouage complexe représentant un albatros sur le haut de son dos. Beth porte également son lot de cicatrices, les plus importantes sur son ventre et son bras droit. Oh et, elle ressemble à sa soeur aînée, Jezabel, à tel point qu'on les confond régulièrement.
Caractère
Hannabeth Alvarez n'est pas un portrait facile à dessiner. D’un faut-il qu'elle reste assez longtemps en place pour vous permettre d'en saisir le croquis, ce que son hyperactivité ne permet pas vraiment. De deux, si elle ne vous arrache pas les yeux pour l'avoir dévisagé trop longtemps, ce sera un miracle. Mais si vous parvenez à l'observer, il vous apparaîtra rapidement que la capitaine est telles ces vieilles pièces de monnaie que certains gardent comme relique d'un autre temps, d'avant les crédits, soit possédant deux faces bien distinctes et différentes.

La première est celle qu'on voit au premier coup d'oeil, l'image et l'énergie qu'elle dégage dès qu'une autre personne se trouve dans la même pièce qu'elle. Dotée d'un désinvolte vis-à-vis tout ce qui ne la regarde pas elle-même ou son équipage, elle apparaît froide, distante et indifférente. Elle possède un code moral particulier, qui fait en sorte que si quelque chose ne lui permet pas de faire du profit, de survivre ou de protéger son équipage, ce n'est pas digne d'intérêt. Pour ce qui lui offrirait une ou plusieurs de ces choses, vols, mensonges et trahisons ne sont pas un problème. Quelques exceptions notables existent, néanmoins, puisqu'Hannabeth est connue pour détester l'esclavagisme et être une fervente de la liberté individuelle, peu importe le prix.

Hannabeth est également difficile d'approche, comme si elle ne quittait jamais son rôle de capitaine. Ainsi, toutes ses interactions sont menées avec une distance professionnelle nettement marquée. Avec son équipage, l'impression est d'ailleurs étrange. D'un côté, elle se mêle à eux de sorte qu'on peut difficilement l'identifier comme capitaine sans le savoir. Elle boit un verre avec son personnel d'entretien, joue au poker avec ses servants d'armes et file un coup de main à son faussaire lorsqu'il est débordé de boulot. Elle a aussi beaucoup d'humour, quoi que souvent cinglante, ironique ou a tendance passive agressive, mais un bon humour tout de même. La capitaine semble ainsi bien appréciée et respectée. Néanmoins, personne ne semble véritablement près d'elle. Secrète, personne ne l'approche sur le plan personnel, de son passé ou de ses émotions, qui restent donc souvent bien mystérieux. Si elle rencontre quelqu'un en tête à tête, c'est pour parler business ou travail et rarement on la voit parler à quelqu'un sur le ton des confidences. Certes, certaines personnes semblent plus près de la capitaine, notamment son maître d'abordage, Jackson Vane, que tous y compris elle-même considèrent comme son meilleur ami, mais vous ne verrez pas dans leur relation les mêmes comportements qu'on pourrait s'attendre de deux amis proches. Pas de calins, pas de confidences autour d'un pot de crème glacée et pas de débarquement à 3h du matin dans la chambre de l'autre pour lui raconter une blague débile qu'il vient d'inventer. Non, en réalité, même si Hannabeth est toujours entouré, elle semble particulièrement seule.

Pour tout dire, la jeune femme semble plus près de son vaisseau que de tout humain, ainsi que de son chien, Rey. Elle a acquis ce dernier il y a quatre ans, à un contrebandier vendant des animaux du centre de la galaxie. Comment et pourquoi cette femme est tombée sous le charme d'une boule de poil qui ne lui apporte que des ennuis? Tous se le demandent. Les plus perspicaces argumenteront que s'il y a un être vivant en qui elle peut avoir confiance sans avoir peur d'être trahit, c'est bien un chien. La solitude lui est peut-être moins pénible avec ce compagnon, également. Partout où elle va, il la suit... à moins qu'il ne soit encore en train d'emmerder les membres de l'équipage. Il faut dire que le corgi, aussi court sur pattes soit-il, peut faire des ravages si on oublie sa paire de bottes dans la salle commune ou une porte de garde-manger ouverte. Selon plusieurs, le sac à puces n'est d'aucune utilité, et plusieurs l'enverraient faire une balade dans l'espace lorsqu'il se met à aboyer furieusement en pleine nuit sur Calypso seule sait quoi.

Autre fait marquant de cette facette visible; la fierté débordante de la blonde. Une fierté pour son navire, pour son équipage et pour le travail qu'ils font, déjà, mais aussi une grande fierté personnelle. Celle-ci est parfois mal placée dirons certains, qui lui attribueraient à tord le fait d'être narcissique. Elle est orgueilleuse, certes, mais pas narcissique. Car Hannabeth ne supporte aucune insulte ou affront et y répondra avec une violence ou un sarcasme qui lui valent en partie sa réputation de capitaine à qui on ne cherche pas des noises. Également doté d'une obstination et d'une détermination proche de celle d'un Ataa'awve affamé voulant atteindre une montagne de carottes, Hannabeth est rancunière. Elle n'oublie donc jamais le visage de quelqu'un l'ayant trahie et elle possède un gout marqué pour la vengeance. Clémence et pardon, très peu pour elle, elle laisse ça à d'autres. Vous me direz, cela s'agence particulièrement bien avec son tempérament à la mèche courte.

À sa fierté s'ajoute son amour pour sa liberté et son indépendance, comme mentionné plus tôt. Elle met un point d'honneur à se débrouiller seule, a une parfaite horreur de se faire dicter sa conduite et déteste peut-être encore plus de se faire dire ce qu'elle ne peut pas faire. C'est donc tout naturellement qu'Hannabeth est une fervente du code de piraterie, et ce même si elle est aujourd'hui corsaire. Malheureusement, cette force chez elle a aussi un revers, puisque c'est surement à cause de cet aspect de sa personnalité qu'Hannabeth à un problème de jeu. Si on lui lance un défi, à tous les coups, elle acceptera de vous montrer qu'elle sait ou peut gagner. Jeux de cartes, dés, concours de boisson, duel de bras de fer... tout lui est irrésistible. Elle est consciente de ce défaut chez elle, et si elle ne fait rien de particulier pour se corriger, elle prend néanmoins soin de rester généralement éloignée des casinos. Encore heureux que Dorado soit un système assez paumé pour qu'il n'y ait pas un de ces trucs à chaque détour.

Un autre de ses points faibles est les enfants. Elle a une sorte de don avec ces derniers, qui l'adorent presque à coup sûr, et elle le leur rend bien. Les violences ou les injustices commises envers les enfants sont d'ailleurs les pires offenses à son sens, la mettant hors d'elle. Jamais elle ne tolérerait qu'un enfant soit maltraité sous ses yeux, et encore moins sous son vaisseau. Certains disent que cela est dû à sa propre enfance difficile, mais s'ils ont un tant soit peu de bon sens, ils s'aviseront bien de ne pas le faire devant elle.

La seconde facette de notre pièce est celle cachée et secrète de la blonde. Car son agressivité ou son indifférence cachent en fait une peur d'être blessée. Car derrière ses apparences de capitaine distante, elle protège son coeur qu'elle sait trop sensible et qui a trop besoin d'être aimé. Elle a eu mal Beth, trop souvent. Blessure après blessure, déception après déception, elle s'est endurcie et a fini par devenir qui elle est aujourd'hui. L'alcool y a aidé aussi, à perdre l'innocence et la sensibilité de cette petite fille qu'elle a été autre fois et qui pleurait trop souvent. Elle l'a enterré au fond d'elle-même, étouffée, car survivre et être la capitaine dont son équipage a besoin est plus important. Plus important que ses propres envies, ses propres craintes ou ses propres démons. Se perdre dans son rôle, dans son travail, est quelque part plus facile que de confronter tout cela. La haine et la colère la mènent aussi, moteurs particulièrement efficaces contre les larmes et le vide. Car, il faut bien l'avouer, envoyer l'univers balader et frapper de ses poings tout ce qui se présente devant vous jour après jour est moins difficile que de toujours recompter ce qu'on a perdu, ou ce qu'on n’aura jamais.

Dernière touche au dessin. À telle la Flamme, Hannabeth Alvarez? Bien sûr que si. Sa flamme à elle est sauvage, avide de liberté. Quoi que peut-être diluée dans une toute autre Flamme, celle plus violente de ceux qui croient l'univers contre eux et donc à devoir se battre bec et ongles pour obtenir le droit d'exister.
Histoire
La petite fille aux cheveux roux bouclés glisse subtilement et avec précaution son nez dans la grande salle commune du vaisseau. Elle devrait être au lit depuis longtemps, comme en témoigne le pyjama qu'elle porte, et si elle se fait prendre, elle risque de se faire gronder par sa mère. Mais Adelaïde n'a pas sommeil et se glisse donc en silence dans la pièce, alors que les adultes qui parlent fort autour de tables sur lesquelles boissons et jeux de cartes s'empilent ont le dos tourné. Elle se faufile ventre au sol jusqu'à sa cachette habituelle et alors qu'elle s'y installe le plus confortablement possible, serrant sa peluche de Tawtute dans ses bras, elle promène ses yeux sur les membres de l'équipage.

La petite repère rapidement sa mère, et pour cause, c'est elle qui joue du violon afin d'animer la soirée. Elle rêve d'être comme elle, lorsqu'elle sera grande, et de jouer de la musique avec elle pour l'équipage de l'Albatros. Ses yeux dérivent sur les hommes et les femmes qui entourent sa mère, tous de fiers corsaires plus endurcit les uns que les autres. Elle adore entendre leurs histoires, d'où ils viennent, de comment ils sont venus à vivre et travailler sur l'Albatros. Toutes sont plus différentes les unes des autres. Anciens pirates en ayant eu assez de leur ancien capitaine, mercenaires recrutés dans les bas-fonds de Tortuga, anciens criminels faisant amende honorable à l'Union Corporatiste en s'engageant à travailler pour eux en tant que corsaires... Mais les histoires qu'elle préfère, ce sont celles de ceux qui étaient là AVANT que l'Albatros soit un navire-corsaire.

À cette pensée, la rouquine cherche une femme en particulier du regard. Elle met un moment à la trouver ce soir, puisque celle-ci est parmi un groupe d'hommes beaucoup plus grands qu'elle, jouant visiblement au poker. Comme à chaque fois qu'elle la voit, la petite ouvre grand les yeux de curiosité et d'admiration. La Capitaine Alvarez, de tous les membres de l'équipage, est certainement celle qui fascine le plus la jeune Adelaïde. Peut-être simplement parce qu'elle ne raconte rien elle-même de son histoire, et que la rouquine ADORE les histoires. Elle a pourtant essayé, à grand renfort d'yeux de chiot triste et de jolis coloriages en offrandes, ce qui fonctionne normalement comme un charme sur la Capitaine, mais rien n'a jamais réussi à lui délier la langue. Alors aussitôt qu'elle le peut, elle demande aux autres adultes de lui raconter la Capitaine. Du haut de ses 8 ans, dont 7 passés sur l'Albatros, Adelaïde a eu largement le temps de mener son investigation. Néanmoins, peu en savent vraiment beaucoup, ce qui est très frustrant, alors que d'autres ne connaissent que de fausses histoires, ce qui ne l'intéresse pas. Mais au fil des ans, la petite a réussi à récolter suffisamment de morceaux du puzzle pour croire connaitre la VRAIE histoire du Capitaine Alvarez.

Hannabeth Alvarez ne serait donc pas née sur l'Albatros, comme Adelaïde l'avait cru au début, mais sur un navire-pirate nommé le Némésis. Ce simple nom fait briller des étincelles dans les yeux de la petite, car tout ce qu'on lui a jamais raconté sur ce vaisseau relève pour elle de la légende de piraterie. Quatre générations de femmes capitaines auraient écumé le système Dorado à son bord. Léonore Alvarez en aurait été la première capitaine, première pirate de la famille aussi, après avoir quitté sa riche famille de l'Imperium pour une vie de piraterie. Lizbeth Alvarez ensuite, qui perpétue ce qu'elle souhaitait devienne une tradition familiale de mère en fille, et fait gagner sa première digne réputation de navire-pirate au Némésis. Puis vint Erszébeth Alvarez, la mère d'Hannabeth, et c'est là que l'histoire devient vraiment, VRAIMENT intéressante pour la petite.

Adelaïde a pu sans trop de mal récupérer des informations sur la jeunesse d'Erszébeth. Fille unique de Lizbeth, son avenir comme héritière du Némésis était tout tracé. Elle grandit aussi auprès d'un garçon de son âge, fils du maître artilleur du vaisseau, nommé Antonio Di Rozas. À la manière d'un compte de fées, ou du moins comment Adelaïde se l'imagine, les deux amis d'enfance tombèrent follement amoureux, devinrent rapidement une équipe redoutable tant en combat qu'en négociations, et se marièrent très jeunes en l'an 59 ADD. Un an plus tard, alors qu'Erszébeth n'a que 18 ans, elle met au monde leur première fille, désirée et adorée, qu'ils nomment Jézabel. La mère noue une relation fusionnelle extrêmement forte avec sa fille, et dès le jour de sa naissance, plus personne ne put jamais parler de la Capitaine Erszébeth sans aussi parler de Jézabel. Malgré cet amour incroyablement fort, Erszébeth pouvait se montrer très dure et exigeante envers elle, ayant de grandes exigences et attentes envers celle qui devrait lui succéder. La petite suit donc des entraînements intenses et montre sa valeur en se dépassant tout les jours, pour le plus grand plaisir et la plus grande fierté de ses parents. Juste d'imaginer cette vie, la rouquine frisonne. Déjà qu'elle déteste quand sa mère l'oblige à pratiquer le violon pendant plus d'une heure!

En 62 ADD, le Némésis rejoint le Seigneur Pirate Felipe Connors et sa flotte pour une attaque d'envergure sur Hell qui marquera l'histoire du système. Adelaïde adore les histoires de cette époque et regrette presque d'être née beaucoup trop tard pour pouvoir la vivre. Mais qui sait, peut-être que quand elle sera plus vieille, un nouveau "Felipe Connors" viendra marqué l'histoire de la galaxie? Bref, le Némésis parvient à survivre non sans difficulté, comme tout pirate de l'époque, à la grande chasse aux pirates des factions qui s'en suit, grâce aux crédits qu'ils ont  gagnés lors du raid. Malheureusement, la Capitaine Lizbeth Alvarez perdra la vie dans une escarmouche en 65 ADD, cédant ainsi son poste à sa fille unique, alors âgée de seulement 23 ans. Erszébeth nommera son mari comme second, et, comme sa mère et sa grand-mère avant elle, devient une capitaine cruelle et impitoyable, qui ne cesse de renforcer la réputation du Némésis.

C'est en 76 ADD que la capitaine d'Adelaïde vient au monde. La première fois qu'elle a entendu l'histoire d'Erszébeth, la rouquine n'a pu qu'imaginer une enfance merveilleuse pour Hannabeth, avec des parents aussi aimants et vivants sur un vaisseau digne des plus grandes histoires de piraterie! Mais Adelaïde a posé plus de questions, ne comprenant pas pourquoi Hannabeth ne parle jamais de sa mère ou de sa soeur, ou pourquoi l'Albatros et le Némésis ne font jamais affaire ensemble. Une petite fille très perspicace, cette Adelaïde. Elle apprit donc récemment qu'elle se trompait, et qu'en réalité, Erszébeth n'a jamais aimé Hannabeth. Pourquoi? La petite ne parvient pas à se l'imaginer. Sa capitaine est pourtant forte, fière et tout à fait digne de la légende de sa famille! Peut-être que sa mère a deviné qu'Hannabeth deviendrait un jour corsaire, et qu'elle n'aime pas les corsaires? Elle ne sait pas. Car ce que personne ne sait ou n'ose dire à voix haute, de peur qu'Hannabeth les surprenne à parler de ce sujet tabou, n'est pas le genre d'histoires qu'on raconte à une petite fille de 8 ans, même si celle-ci est élevée au milieu de pirates et de corsaires.

La mère d'Hannabeth, en réalité et suite au choc post-partum d'une grossesse difficile, refuse de s'occuper de sa fille et reporte tout son amour et son temps sur Jézabel. C'est donc Antonio Di Rozas qui prend soin de leur deuxième fille dès le premier jour. Lui, contrairement à sa femme, considère Hannabeth comme un trésor. Un peu jaloux de la relation fusionnelle entre sa femme et Jézabel, Antonio y voit sa chance de connaitre ce genre de relation lui aussi. Il se dit également que le temps arrangera les choses et qu'Erszébeth finira par accepter sa seconde fille, mais les choses ne feront que s'envenimer au fil des ans.

La petite Hannabeth, née de constitution fragile, tombe très souvent malade, pour le plus grand dégoût et la plus grande déception de sa mère qui la voit comme une tare, un échec et une erreur à effacer. Ainsi, refusant d'avoir mis au monde quelque chose d'aussi "faible" et souffrant encore de son choc post-partum, Erszébeth tente de tuer Hannabeth alors que celle-ci n'a que 18 mois. Sa soeur est présente, mais ne fait rien pour empêcher sa mère d'étouffer le bébé. Jézabel, peut-être trop fusionnelle avec sa mère, ne voit pas la folie de celle-ci et lui donne raison. Sa soeur est une honte et un problème, tout simplement, en plus d'être responsable des disputes de plus en plus fréquentes entre ses parents. Heureusement, Antonio surprend sa femme en plein outrage et l'arrête en portant la main sur elle pour la première fois. Il menace également Erszébeth en lui disant que si elle recommence, c'est elle qui mourra de sa main. Leur couple se dégradera rapidement par la suite, ainsi que les liens de Jézabel avec son père, bien qu'on ignore si c'est plutôt elle qui s'éloigne parce qu'elle en veut à son père de faire souffrir sa mère, ou si c'est le père qui garde ses distances, car qu'il en veut à sa fille de ne pas avoir défendue sa petite soeur. On raconte aussi que suite à cet événement, la santé mentale d'Erszébeth ne s'est plus jamais bien portée.

Alors qu'elle grandit, Hannabeth tente sans cesse d'attirer l'attention de sa mère et de sa grande soeur, mais en vain. Sa santé est toujours fragile, quoi qu'elle s'endurcisse un peu, et son père la couve beaucoup, mais tout ce qu'elle désire est l'amour du reste de sa famille qu'elle ne voit que très peu. À 4 ans, elle ira même tenter de réconforter sa grande soeur qui, on lui a dit même si elle ne comprend pas vraiment, venait de mettre au monde un enfant mort-né. Elle ne se fait alors pas repousser, comme normalement, et l'enfant y voit un espoir, une réussite et une lumière. Malheureusement, son bonheur ne sera que de courte durée. Dès le lendemain, une fois ses larmes séchées, Jézabel ne lui accordera pas plus de regard ni de gestes d'affection qu'avant. Hannabeth se souvient encore aujourd'hui en avoir tellement pleuré que son père, désespéré, avait dû la bercer de longues heures avant qu'elle ne parvienne à enfin s'endormir.

C'est en 88 ADD, alors qu'Hannabeth est âgée de 12 ans, que les choses vont trop loin de nouveau. Ayant gagné en force et en résistance, la petite ne tombe presque plus malade et s’entraîne donc comme une forcenée dans l'espoir de se racheter aux yeux de sa mère et de sa soeur. Elle repousse sans cesse les limites permises et se met également souvent en danger dans le simple but d'attirer leur attention, toujours sans résultat. Aussi, lorsqu'un jour, sa mère vient lui demander d'effectuer une "mission importante", Hannabeth n'y réfléchit pas à deux fois avec d'accepter et de foncer tête baissée, ignorant le danger qu'implique la requête. Voler un agent de l'Inquisition seule, dans une taverne de Paradis hautement surveillée, est loin d'être sans danger. Hannabeth réussit néanmoins sa mission, mais se fait blesser et ne s'échappe qu’inespérément en s'enfuyant dans les ruelles de la ville puis en prenant refuge dans la jungle, ou elle se perd. C'est son père qui, fou d'inquiétude comme de rage contre sa femme, qui a de toute évidence tenté de se débarrasser ainsi de leur fille, la retrouve le lendemain, blessée, effrayée et affamée. C’en est trop pour Antonio. Le coeur brisé, mais pour sauver sa fille qui, il le sait désormais, ne sera jamais en sécurité près de sa mère, il quitte en secret le Némésis avec Hannabeth. Il ne laissera qu'une lettre à sa femme et sa fille se terminant par "Je vous aime pour toujours et à jamais". Hannabeth ne remettra jamais les pieds sur le Némésis, après ce jour-là, ni ne reverra sa mère vivante.

C'est après cela qu'Adelaïde a pu recommencer à obtenir des informations. Après tout, les débuts de l'Albatros sont connus de tous les membres d'équipage, et le travail du capitaine Di Rozas est encore très respecté aujourd'hui. C'est ainsi qu'elle put apprendre qu'après s'être enfui, Antonio amène sa fille sur Tortuga. Là, il utilise son influence, sa réputation ainsi qu'une partie des crédits qu'il a soutiré des coffres du Némésis pour se monter un petit équipage et racheter un vieux vaisseau qu'il remettra à neuf. Il baptise ce dernier l'Albatros et, en moins d'un an, il devint capitaine de son propre vaisseau.

Adelaïde tente de s'imaginer l'Albatros se retrouvant pour la première fois dans l'espace depuis sa "renaissance". Di Rozas avait une idée bien précise en tête pour l'avenir de son vaisseau, voulant faire plus que de la simple piraterie traditionnelle, et dès 89 le mit en place. Le vaisseau devint ainsi progressivement une base d'opération pour son réseau d'information pirate. En quelques années, l'Albatros devient un centre névralgique de la circulation d'informations de piraterie dans la région de Tech12. Di Rozas forma également sa fille à la piraterie, à la gestion d'un système d'information ainsi qu'au commandement d'un vaisseau afin qu'elle puisse l'aider un jour. Dans l'absolu, il souhaite qu'elle lui succède un jour. Aussi, dès qu'elle atteint la majorité, Hannabeth devint sa seconde.

Un détail qu'Adelaïde ne saura jamais de cette époque de la vie de sa capitaine, est l'histoire qu'elle entretenu un temps avec Lloyd Colt. Pirate de bonne notoriété, il est débarqué dans sa vie comme tant d'autres pirates auparavant, au détour d'une taverne. Mais Colt ne fut pas comme tous ces autres. Contrairement à eux, il réussit à ne pas la laisser indifférente. Est-ce que ce fut son audace de lui tenir tête? Ou le fait qu'il soit plus vieux, plus expérimenté et particulièrement doué avec les mots? Peu importe aujourd'hui, de toute façon, mais le fait est qu'elle en tomba amoureuse. Il fut le premier pour qui elle se laissa aller à ce genre de sentiments, ainsi que le dernier. Hannabeth finit bien par apprendre que Colt avait aussi été l'amant de sa soeur, mais ce détail ne la dérangea pas. Au mieux, il lui donna la satisfaction d'avoir enfin quelque chose que Jézabel ne pourrait plus avoir.

Son bonheur fut néanmoins de courte durée, puisqu'il s'avéra que les promesses et les mots d'amour que Colt lui soufflait étaient aussi ceux qu'il disait à d'autres. À beaucoup d'autres. Elle le confronta alors et uniquement pour mettre fin à leur histoire. Soucieuse de ne pas lui laisser voir à quel point il lui avait brisé le coeur, à elle qui pour une fois s'était permis d'aimer et de faire confiance, elle ne le revit jamais. Elle se promit aussi de ne plus jamais se montrer aussi faible en se donnant à quelqu'un. Les gens blessent, toujours. Si la vie lui a appris une chose, c'est bien cela.

Hannabeht apprit quelques mois plus tard sur Tortuga que Lloyd Colt était mort. Elle ne chercha pas à savoir comment ni pourquoi.

La réalité décevrait grandement la petite rouquine, qui se demande à quoi les histoires d'amour de sa capitaine peuvent ressembler. Adelaïde s'imagine des histoires dignes d'épiques contes de piraterie, ou encore de contes de fées. Elle aime aussi à s'imaginer la capitaine Alvarez avec leur maître d'abordage, Jackson Vane. Ils sont toujours ensemble, après tout. Et puis, tout le monde avec des yeux, même une gamine de 8 ans, peut facilement deviner les sentiments de Vane pour elle à la façon dont il la regarde. Et s'ils s'aimaient en cachette? Et s'ils se mariaient un jour? Ce serait beau, un mariage sur l'Albatros, non?

La petite connait la suite de son histoire par coeur, pour l'avoir entendu des dizaines et des dizaines de fois par les membres d'équipage. En 95 ADD, l'Albatros est l'investigateur d'une grosse affaire de raids sur des cargos de l'Union Corporatiste, vendant des informations à divers capitaines pirates en échange d'un pourcentage de leur futur pris. Si l'affaire fut payante, c'est aussi à ce moment que l'UC se met à les rechercher activement.

En 97 ADD, après deux ans à jouer au chat et à la souris, l'UC parvient enfin à mettre la main sur eux, au terme d'un combat spatial qui coûte la vie à une grande partie des deux équipages. C'est le capitaine de l'UC, Abel Charley, à la tête du Flare, qui remporte la bataille et fait prisonniers les survivants de l'Albatros avant de les ramener sur Tech12. Il y a ensuite un procès, court, mais en règle, et tous sont condamnés à l'emprisonnement à vie. Hannabeth et son père font néanmoins l'objet d'une dispute entre représentants de l'UC et de la Trinité, ce qui retarde le dépôt final de la sentence. Étant tout deux recherchés depuis des années par la Trinité pour une histoire de vol de Duralium, la faction désire les traduire devant leur propre système de justice afin qu'ils soient exécutés. Au terme de longues négociations, le capitaine Di Rosaz parvient à faire accepter à l'UC de ne livrer que lui, et non pas sa fille, à la Trinité. En échange, il fait promettre sous serment à Hannabeth de devenir Corsaire et de travailler pour l'UC, à la tête de l'Albatros. Y voyant une opportunité de ne pas envenimer leurs relations avec la Trinité, et de gagner un équipage Corsaire aux nombreuses connaissances de grande valeur sur la piraterie dans leur partie du système, l'UC accepta le marché.

Antonio Di Rozas disparaît aux mains de la Trinité et est exécuté quelques semaines plus tard. Adelaïde ne l'a jamais connu, mais elle aime se l'imaginer comme un homme grand, fort et fier, qui serait mort sur la potence en défiant la foule du regard et sans montrer la moindre trace de peur. La petite a également pu comprendre qu'en apprenant la mort de son mari, Erszébeth  est devenue folle de chagrin. Plusieurs disent que c'est à ce moment qu'elle perd définitivement la tête. C'est l'année suivante, par désir de vengeance et sous l'effet de l'alcool, qu'elle s'en prend dans une taverne à des représentants de la Trinité. Elle est arrêtée, probablement torturée - mais ne dira jamais rien pouvant compromettre le Némésis - puis est finalement exécutée. Hannabeth était là, lors de l'exécution de sa mère, cachée dans la foule, mais cela, Adelaïde l'ignore. Elle ne sait donc pas que malgré tout, la capitaine pleura la perte de cette mère de qui elle n'aura jamais réussi à obtenir l'amour.

Adelaïde sait en revanche que c'est à ce moment-là qu'Hannabeth Alvarez devient capitaine de l'Albatros, avec sous ses ordres les survivants de son équipage ainsi que plusieurs mercenaires recrutés principalement sur Tortuga. Elle semble s'être faite très rapidement à son nouveau statut de Corsaire. Pas de tentatives de rébellions, pas de mutinerie non plus. Les matelots, lorsqu'il est tard et que l'alcool a coulé longtemps, disent avec une pointe d’émotion, à la fois compatissante et reconnaissante, que la capitaine fait cela pour eux. Trahir l'UC serait trop dangereux, et Hannabeth ne veut pas leur faire courir ce risque. Survivre est plus important que le reste. Le statut de Corsaire leur offre de toute façon du travail presque assuré, une certaine immunité, quoique relative, ainsi qu'une bonne part de butin régulièrement, alors personne n'a à se plaindre. Ils disent aussi que la capitaine n'ose pas trahir et redevenir simple pirate afin d'honorer la mémoire de son père, pour que son sacrifice n'ait pas été en vain.

Néanmoins, la petite rouquine sait que les autres pirates ne les aiment pas beaucoup. Pas du tout, même, pour certains. Les Corsaires sont mal vus, comme ils travaillent pour "l'ennemi". Adelaïde est particulièrement frustrée par cette idée qui semble faire l'unanimité chez les pirates. Elle aime son vaisseau, son équipage et sa capitaine. Elle est persuadée qu'ils ont autant de valeur que les autres et, après tout, ils suivent toujours le Code! Un pirate n'est-il pas libre de faire ce qu'il veut? De TRAVAILLER pour qui il veut? Et puis, ce n'est pas comme s'ils travaillaient pour la Trinité, non? Avec eux, ç’aurait été toute une autre histoire...

Un équipage en particulier s'est mis à haïr profondément l'Albatros, lorsque celui-ci est passé Corsaire; le Némésis, bien sûr. Une sorte de "guerre" entre les deux sœurs Alvarez est en cours depuis, et toutes deux multiplient les coups bas envers l'autre. En secret néanmoins, Hannabeth couvre sa sœur auprès de l'UC, par exemple en accusant un autre vaisseau pirate que le Némésis d'un crime dans ses rapports, ou en rapportant une information erronée sur la localisation du vaisseau. Elle aura d'ailleurs à ce sujet quelques confrontations avec Abel Charley, qui est devenu leur répondant direct auprès de l'UC, qui la suspecte de plus en plus de ne pas lui dire tout ce qu'elle sait sur le Némésis. Il n'a néanmoins aucune preuve, jusque là, de la traitrise. Pourquoi Hannabeth fait-elle cela? Comme personne n'est au courant, personne ne sait non plus. Mais pour la blonde, personne ne s'en prend à sa soeur, sauf elle-même.

Adelaïde baille à s'en décrocher la mâchoire. Elle parvient à se coucher en boule dans sa cachette, l'oeil collé sur l'ouverture qui lui permet d'observer la salle commune, et laisse l'histoire d'Hannabeth de côté. Elle est satisfaite avec la version qu'elle a, du moins pour l'instant, et y reviendra plus tard lorsqu'elle pourra interroger d'autres membres d'équipage. Son attention se porte alors sur la conversation d'un groupe près de sa cachette. Ils parlent de leur prochaine mission, soit traquer un vaisseau pirate nommé l'Ardoise, ayant récemment causé des problèmes à l'UC. C'est l'activité principale de l'Albatros, chasser les pirates et autres vaisseaux qui cherchent des emmerdes à l'Union Corporatiste. Le reste du temps, ils transportent des cargos ou s'adonnent à des activités de piraterie principalement auprès de la Trinité. Personne n'aime la Trinité, à bord de l'Albatros.

Les voix finissent par se confondre l'une dans l'autre et l'esprit de la petite fille se laisse emporté par la musique que joue toujours sa mère. Bientôt, la voix de tous les corsaires présents se joint à celle de la musicienne pour chanter un air bien connu.

"Oh, leave her, Johnny, leave her. For the voyage is done and the winds don't blow, and it's time for us to leave her."

Les yeux d'Adelaïde se ferment d'eux-mêmes. Bercée par les voix de cette étrange famille qui est la sienne et par les mouvements du vaisseau voguant sur les courants spatiaux, elle s'endort. Ses rêves seront faits d'aventures extraordinaires aux côtés d'une femme aux cheveux blonds.
Caractéristiques
25 PA - 3000 PE
Flamme Pirate : Puissante

Talent : Résistance à l'alcool

Enchaîner les shooters de tequila? Aucun problème. Beth peut facilement tenir tête à un type de deux fois son poids dans un concours de boisson, merci à une génétique d'alcooliques et une consommation personnelle plus qu'indécente depuis l'adolescence. Bref, elle ne se saoule pas facilement, mais si elle ne meurt pas d'une cirrhose du foie, ce sera un miracle.

Désavantage : Démon du jeu

Avantages :

• Capitaine (15 PA)
• Réputation (5 PA)
• Subordonnés solides (5 PA)
• Animal de compagnie (0 PA) - Petit chien (Corgi)


Domaines d'expertise :

• Combats au corps à corps : armes blanches - Maître
• Commandement - Maître
• Tactique de combat spatiale - Initié
• Renseignements - Initié
Le joueur
Aki' the Space Corgi - 25 ans
• Double compte ? Si oui, listez les comptes précédents : Aucun

• Comment avez-vous connu le forum ? Y a un loup qui est venu souffler sur ma maison en mode "allez viens, j'ai un super projet et j'ai besoin d'une graphiste". Moi qui croyais m'engager dans un petit projet... face

• A quel rythme répondez-vous généralement ? J'essaie de répondre au moins une fois semaine, généralement plus pour les RPs importants ou lorsque mon emploi du temps me le permet.

• Si vous aviez un changement à proposer sur le forum, ce serait lequel ? Tout le graphisme est nul, faut changer ça, fissa! *s'auto-détruit* /PAN

• Si vous quittez le forum un jour, vous préférez que votre personnage... Que Beth meurt dans une bataille épique contre des gens de l'UC alors qu'elle tente de regagner sa liberté de pirate. Et que des gens écrivent des chansons sur elle, bien sur  guitare



Spoiler:
avatar
Voir la fiche
GGHM
Fondateur

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Inventaire :

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

Fiche Validée

The seas be ours and by the powers, where we will we'll roam.

Je déclare cette fiche officiellement VALIDÉE!

Super ce personnage. Plein de profondeur, une histoire captivante.

La prochaine étape, avant de pouvoir te lancer dans le RP, est d'aller créer tes sujets dans la gestion de personnages. Premièrement, tu dois poster ton Journal de bord. Ensuite, si tu es le créateur d'un vaisseau spatial, tu dois également aller poster ta Fiche d'équipage.

Si tu le souhaite, tu peux également venir poster une Petite Annonce pour trouver un partenaire de RP. Finalement, n'hésite pas à venir jeter un oeil aux Quêtes et animations en cours.

Toute l'équipe du staff restera toujours disponible pour toi si tu as des problèmes demandes ou questions, alors n'hésite jamais à nous contacter. Bref, bravo pour ta fiche et bienvenue encore parmi nous.

De la part de toute l'équipe, nous te souhaitons bon jeu !
0 mots