Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3
Voir la fiche
Selvh'ën Iyeywi
Mousse sur le Ni'huan

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Notoriété:

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t269-selvh-en-iyeywi-independan
Spoiler:
Selvh' a fait un total de +1 à son jet de Furtivité (+0 au dé, +1 d'Habile en Furtivité)

Dans le noir, quelque chose chose frémit et bruisse. L'espoir d'une lumière ? La promesse d'une horreur ? Le gamin des rues hésite, suspend son pas quand la main de Ialum l'effleure. Les créatures du bassin sont tombées de la surface, après tout. Rien ne promet que les espaces libres, là-haut, n'aient pas de dangers sans l'obscurité pour en adoucir les angles et les craintes. Il tente de capter le regard de Zutayhä, d'avertir d'un effleurement sur son poignet... À défaut toutefois, il plaque l'écran de son HCom contre lui pour en étouffer la lumière qui le dénoncerait, se renfonce prudemment dans un coin d'ombre pour observer.
Audrey Darand
Voir la fiche
Audrey Darand
Cuisinière du Runny Amber

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Notoriété:

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t160-audrey-darand-independant-
Spoiler:
Audrey à raté son jet de vigilance: +0

Dos au nouveautés, Audrey ne les remarqua qu’après que le pas de Zutayhä se mette à raisonner presque bruyamment dans son dos. Interloquée, elle se retourna vivement et, les yeux habitués à la noirceur complète du couloir qu'elle scrutait jusque là, elle fut presque éblouie par la lumière de la grille (et des Hcoms de ses camarades) et elle ne vit pas l’éboulement.
Conteur
Voir la fiche
Conteur
Maître du Jeu

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

Event 2 - In the dark...

...if they hear you scream, you’ll die a dog’s death
Avant toute chose, le Conteur vous présente ses excuses pour son très long retard. Il reste encore quelques tours néanmoins pour échapper aux griffes des créatures, tenez bon !
Comme vous le savez la joueuse de Darcia ne répondra plus au topic, le personnage passe donc sous la supervision du Conteur. Elle bénéficiera ainsi des meilleures chances de s’en tirer indemne - et, qui sait, de retrouver son fils vivant à la fin de l’event.



Darcia ne semble pas en état de manier la pioche, aussi Ann la garde avec une hésitation visible. Elle ne sait sans doute pas s’en servir mieux qu’un autre, mais personne d’autre n’est manifestement en mesure de les défendre en cas de nécessité. Le nageur aurait peut-être pu, mais il est loin à présent, avec la blessée qu’il voulait secourir. Le groupe avance donc.

C’est Way’si, ou peut-être Käh’ila, qui entend en premier les bruits, c’est Way’si qui la première aperçoit les mouvements dans la lumière projetée par le Hcom que brandit le jeune aveugle, dans un couloir sur sa droite.

“Des gens !” s’exclame Ann, d’une voix si étouffée qu’on l’entend à peine - un exploit. “Regarde maman, regardez tous, des gens, on est pas tous seuls !” Et ni le tapotement tardif de la main de sa mère sur son bras, ni la grille séparant les deux groupes ne l’empêcheront de s’approcher. “Il y a un éboulement, là, sur le côté de la grille ! Vous êtes combien ? Deux ? Ah, trois ?” Elle n’a pas vu Selvh’ën, tapi dans son recoin, et fera sans doute un bond s’il décide de sortir. “Venez par ici, venez vite ! Si on se regroupe on va s’en sortir !”

On pourrait bien objecter qu’il vaudrait mieux rester séparés afin de passer plus facilement inaperçus, mais qui sait si les monstres oseraient s’en prendre à un groupe d’une dizaine d’individus ? De toute façon vous savez comment ça se passe dans les films d’horreur, se séparer n’est jamais une bonne idée alors se regrouper ne peut pas être un mauvais plan, n’est-ce pas ?

Par ailleurs, peut-être Way’si préférerait-elle mettre cette grille entre eux et la créature qu’elle a vue plus tôt arpenter le mur du bassin, quitte à faire passer un aveugle et une vieille dame par un espace étroit et délicat à emprunter et à perdre un temps précieux, qui sait ? Darcia et la mère d’Ann ne semblent pas envisager cette possibilité, ou du moins ne la mentionnent pas, les autres personnages ignorent la possible proximité du monstre sur leurs talons.

Les deux groupes une fois réunis, quelle que soit la décision qui est prise en fin de compte, Ialum effectue rapidement l’inventaire de vos possessions : une trousse de secours, une pioche d’égoutier dont il s’emparera si personne ne le fait avant lui, trois Hcoms fonctionnels, et c’est à peu près tout. Vous voudrez peut-être compléter votre équipement avant d’aller plus loin, au cas où, mais hormis des blocs descellés ou peut-être des tiges de métal tordues, si vous parvenez à les arracher à la grille défoncée, l’environnement ne vous offre aucune assistance.

Vous avancez désormais d’un bon pas vers ce qui ressemble à de la lumière… mais aussi à du bruit, et à une odeur de métal très désagréable. Il ne vous faut que quelques minutes pour parvenir à l’entrée de ce qui semble être une immense cuvette.

En vous approchant prudemment, vous découvrez le vaisseau.

Une partie de l’immense structure de métal disparaît loin, très loin dans les profondeurs du sous-sol, c’est à se demander comment il a pu se ficher si profondément et causer un tel effondrement dans un sol censé être assez solide pour supporter une ville entière. Ce serait néanmoins négliger la masse colossale d’un vaisseau spatial de plusieurs centaines de mètres de long. Vous pouvez même voir qu’il en manque une petite partie, sans doute tombée plus loin.

Ce qui attire votre attention néanmoins, passé la surprise et sans doute également un temps d’adaptation au jour gris qui inonde la scène à travers la poussière qui retombe lentement, ce sont les créatures. Pour ceux d’entre vous qui ont aperçu les horreurs dans le bassin, vous découvrez qu’il y en a encore en grand nombre dans les environs, vivantes, grouillantes… et semble-t-il affamées. Elles sont pour la plupart groupées par deux, trois ou davantage, autour de masses sanguinolentes et visiblement comestibles : comme vous l’avez instinctivement soupçonné, les créatures aux allures d’araignées ou de scorpion n’ont rien contre la viande humaine. Vous avez définitivement bien fait de vous en tenir éloignés pour l’instant, vous voudrez probablement continuer encore un peu. D’autres créatures plus immondes encore, plus grandes, bardées de tentacules et d’autres appendices suspects, se traînent au loin, mais elles ne sont sans doute pas plus fréquentables. Malheureusement, une inspection rapide des parois du cratère d’impact par Ialum et Zutayhä vous indique qu’il est impossible de s’échapper par là. Que faire alors ? C’est le chasseur qui vous indique la solution, d’un geste habitué aux discussions silencieuses.

A quelques dizaines de mètres, légèrement en contrebas, une rame de métro éventrée indique l’existence d’un tunnel.

“Ils mangent. Si on ne les dérange pas, on pourra passer. Ca doit donner quelque part… plus loin. Avec des escaliers... pour aller en haut.”

Regagner la surface, toute périlleuse que semble la solution, reste encore le moyen le plus sûr de rencontrer des secours. Ialum ignore peut-être l’existence d’abris prévus en cas d’incendie par exemple, qui pourraient être une solution provisoire mais providentielle. Reste à ne pas trébucher sur le sol inégal… et à espérer que les monstres se comportent bien comme les prédateurs de Renaissance dont Ialum a l’habitude, préférant la chair morte et immobile à des proies qui courent mais encore bien vivantes.

Consignes HRP


Tout le monde, vous pouvez effectuer si vous le désirez, avant de poster, un jet de Sport (réussite : niveau Initié ou plus, donc un total de +2 en comptant le dé et vos statistiques) pour tenter de récupérer une barre de métal sur la grille en guise d’arme de fortune. Käh’ila, comme tirer sur une barre de fer ne nécessite pas l’usage de la vue, ton malus Aveugle ne s’applique pas.

Après votre post, vous effectuerez également un lancer de Furtivité pour savoir si vous parvenez à rejoindre les couloirs du métro en toute discrétion.

Way’si, Selvh’ën, Audrey, vous pouvez en outre si vous le souhaitez, avant ou après votre post, effectuer un lancer de Physique. Si l’un de vous fait +3, le Conteur lui glissera un secret à l’oreille.

Vous avez droit à 500 mots chacun et jusqu’au 3 janvier 2019 à 21h, heure française. Vous pouvez évidemment vous concerter sur Discord ou ailleurs pour optimiser vos messages ou vos actions, notamment si vous ne pouvez pas poster rapidement. Le Conteur ne sera pas regardant sur les délais de post ce tour-ci, eu égard au réveillon, mais soyez plus raisonnables que lui sur les dépassements ;)

Participants, sans ordre de post :

  • Audrey Darand
  • Käh’ila Wah’xi
  • Selvh’ën Iyeywi
  • Way’si Tompa


Si votre nom n’est pas dans la liste, vous ne pouvez pas poster !
Selvh'ën Iyeywi
Voir la fiche
Selvh'ën Iyeywi
Mousse sur le Ni'huan

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Notoriété:

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t269-selvh-en-iyeywi-independan
Il s'attend au pire, moins par pessimisme que pour être prêt. Quitte à être pris par surprise, il préfère que ce soit par du positif que par un danger. On n'a pas besoin de riposter aux bonnes surprises, après tout. Mais ce ne sont pas des monstres qui s'annoncent ici - ou pas des monstres que l'on identifie au premier regard. Juste des gens.

"Quatre" rectifie-t-il de son coin d'ombre, la voix posée pour tenter de ne pas inquiéter.

Se regrouper lui plait bien. Leur discrétion en pâtira peut-être mais plus de gens, c'est plus de ressources. D'un signe du menton, Selvh'ën fait donc signe à ses compagnons qu'il monte la garde le temps qu'ils passent, d'un côté ou de l'autre, puis le temps que se fasse l'inventaire, des fois que créatures ou autres errants ne se profilent. Si l'idée lui vient rapidement au face de leur peu d'armes de tenter de déloger l'une des barres de fer, sa tentative tourne très court : la barre refusant fermement de bouger, le mo'at l'abandonne à sa prison de pierre pour reprendre leur chemin.

Lumière, bruit, odeur de métal se découpent bientôt depuis le bout du couloir, agressifs. Dans la cuvette qui s'annonce, ça grouille et ça s'embrouille. Le jour gris y pleure sur les formes difformes. Malgré la conscience du danger, malgré toute sa raison, le regard de Selvh' glisse, irrésistiblement attiré par le vaisseau.
Gris.
Grand.
Gros.
Rempli de mort et de mystères. La pointe de ses doigts le démange, lance des étincelles de curiosité jusqu'au bout de ses pieds.

Il se recentre à la force de sa seule volonté. Reprend pied. Prend une photo, aussi - sans flash ni sonnerie, merci, parce que son Hcom est en silencieux. Au bout du regard de Ialum, une sortie comme un espoir. Sans un mot de trop, il hoche la tête en guise d'assentiment, pense un peu en retard à se concentrer sur les gens avec lui. Un discret froncement de sourcils accueille le constat des blessures et difficultés, que le mousse adoucit de pragmatisme soucieux.

"On y va un peu espacés, en petits groupes ? Comme ça on peut aider ceux qui ont besoin de l'être" propose-t-il.
Way'si Tompa
Voir la fiche
Way'si Tompa
Médecin du Ni'huan

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Notoriété:

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t544-way-si-tompa-pirate-medeci http://helldorado.forumactif.com/t557-histoires
Des gens. J'aurais aimé sourire seulement je ne peux pas m'empêcher de craindre des monstres à forme humaine. Dans le noir, il me semblait que mes pires angoisses revenaient. J'avançais cependant, prudente. Le monstre réel que j'avais vu contre le mur m'inquiétait aussi. J'étais sur Mo'tanui, ma patrie où les prédateurs étaient partout. Je fis signe aux autres de passer par la grille puisqu'ils semblaient m'obéir. C'est alors que je vis Selvh'ën et mon sourire se fit doux et rassuré. J'étais heureuse de le voir en forme. Près de moi. C'était un garçon astucieux qui serait une grande force. Il était plein de la plus belle richesse du monde, les idées.

"Je vais rester avec notre frère Kähila. Je serais ses yeux et il sera mes oreilles. Je suis heureuse de voir que tu vas bien petit frère. Et je souris à tes compagnons." J'avais parlé la langue des envahisseurs, nous n'étions pas qu'entre nous.

D'ailleurs il fut parmi les premiers à tenter de prendre une barre de fer. Je les laissais faire, je comprenais l'instinct d'avoir de quoi se défendre mais je ne pouvais pas me convaincre de le faire, je ne voulais pas me laisser aller à une violence aveugle. J'attendis donc, patiemment, regardant autour de moi. Nous reprîmes la route vers la lumière. Je baissais les yeux pour ne pas être éblouie. On y voit le destin que ma planète réservera aux restes des envahisseurs après leur départ. Quelques  tours de saisons à peine suffiront à effacer toutes leurs traces. C'est rassurant et voir le vaisseau sombrer me faisait du bien, curieusement. Je n'en dis rien, continuant à marcher en conduisant mon camarade, le plus discrètement possible. Je savais que le temps nous était compté. Je savais aussi qu'en cas de combat je serais plus qu'inutile. Mieux valait aller loin malgré toutes les histoires que pouvaient receler ce curieux vaisseau.


Way'si parle mojat en seagreen
Elle parle la langue des envahisseurs en teal
Käh'ila Wah'xi
Voir la fiche
Käh'ila Wah'xi
Apprenti Compagnon

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Notoriété:

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t983-kah-ila-citoyen-apprenti-c
De nouveaux bruits. Il semblerait que nous ayons trouvé un autre groupe de rescapés. Ils parlent à voix basse et semblent organisés. Je n'arrive pas à me décrisper si bien que ma pauvre tentative d'arracher une arme à la structure métallique se résulte par un échec. Way'si continue de me guider et reconnaît quelqu'un dans l'autre groupe. Je le salue d'un mouvement de tête. Beaucoup de Mo'ats semblent présents mais je ne peux en avoir la certitude. Surtout avec ce qui nous attend plus loin.

La marche est fastidieuse et l'odeur métallique et rouillée maquillée de désespoir plombe chacun de mes pas. Soudainement, le groupe s'arrête. En prêtant oreille, j'entends des raclements de pas pas tout à fait naturels. Un long frisson me parcours à nouveau. Tout est nouveau et j'ai l'impression de nager dans un océan de choses inconnues. Je n'arrive pas à me rassurer tout à fait même si être guidé par la jeune femme est plutôt apaisant. L'impression d'être un véritable boulet me sert les tripes.

Quand il parle de métro, de créatures et de plan, je n'ai, de fait, pas grand chose à opposer à ces idées. Je suivrai. Je ne peux que faire confiance. Comme d'habitude. Nouvelle prière silencieuse à Calypso. Qu'elle soit capable de me guider. Moi et les autres. Je prends une grande inspiration. Je n'ai pas le droit d'handicaper le groupe.


Parle la Langue Commune en lightseagreen
Parle Mo'at en slateblue
Audrey Darand
Voir la fiche
Audrey Darand
Cuisinière du Runny Amber

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Notoriété:

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t160-audrey-darand-independant-
Des survivants. Il y a donc d'autres survivants. Le soulagement étreint Audrey, puis elle va aider les nouveaux venus à passer la grille. Au passage, elle tente de desceller un barreau pour lui servir d'arme, mais la barre bouge a peine. Il y a cependant une femme qui semble encombrée d'une pioche.

"Je peux vous prendre cette pioche?"

La femme semble heureuse d’être soulagée de la pioche, ce qui lui permet de mieux aider sa mère.

Audrey, elle, rejoint l’arrière garde du groupe et ils se remettent a avancer. Puis ils arrivent au cratère du vaisseau. Ou des dizaines de monstres hideux dévorent des... des gens. L'espace d'une terrible seconde, il semble a la cuisinière qu'elle reconnait la chevalière de son père sur la main d'un cadavre. Mais un un mouvement du monstre qui tient le membre dissipe l'illusion. Ce n'est pas la même chevalière. Ce n'est pas Papa.

Tout va bien.

Enfin, non, mais ça ne va pas trop mal.

Elle écoute Ialum et Selvh'ën et approuve leurs paroles. C'est leur seule chance.

"Allons-y"
Conteur
Voir la fiche
Conteur
Maître du Jeu

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

Event 2 - In the dark...

...if they hear you scream, you’ll die a dog’s death
Une fois les yeux de tout le monde habitués à la luminosité nouvelle qui promet tant d’espoir, Ialum ouvre la marche vers le tunnel providentiel. Son pas léger de chasseur ne provoque aucun son audible, et il prend soin de vous guider sur des voies que puissent emprunter la mère d’Ann, Ann elle-même dont le bras saigne toujours et qui commence à montrer des signes de faiblesse physique, et surtout Käh’ila qui ne voit pas et ne connaît pas les lieux. Quelques cailloux roulent sous vos pas, mais c’est bien normal vu la configuration du terrain. Un peu plus loin, des échos vous révèlent que d’autres secteurs du cratère ne sont pas encore stabilisés, des éboulis dévalent d’autres pentes. Les monstres, trop occupés à leur sinistre besogne, ne s’intéressent pas encore aux petits cailloux qui signalent vos déplacements.

Le chemin improvisé sur lequel Ialum vous guide est relativement praticable… relativement. Pas très large, mais on peut y marcher sans risquer de tomber au moindre pas, on peut s’appuyer contre la paroi tout en surveillant ce qui se passe du côté des horreurs, et c’est déjà plus que ce que vous aviez dans les couloirs obscurs où un monstre aurait pu se cacher derrière le moindre recoin, la moindre pierre effondrée, la moindre flaque d’ombre.

Vous y êtes presque lorsqu’un cri s’élève.

Oh, c’est un tout petit cri, vite étouffé, et bien malin qui saurait dire si c’est Käh’ila qui l’a poussé en trébuchant sur un caillou plus gros que les autres ou une des femmes du groupe en le voyant tomber. Malheureusement pour vous, les rochers ordinaires ne crient pas, et le bruit attire l’attention des plus proches des créatures. Si certaines s’en désintéressent bien vite et se replongent dans leur festin macabre, deux parmi les plus proches, qui ressemblent à ces ignobles croisements d’arthropodes géants que certains d’entre vous ont déjà aperçus, restent tournées vers vous. A la grande horreur de ceux qui peuvent les voir ou les entendre, elles commencent à se diriger vers vous.

Les créatures. Attention si vous êtes arachnophobes, ouvrez avec précaution :

”Oh non non non non non…” répète Ann d’une voix à peine audible mais clairement beaucoup trop aiguë pour ne pas trahir sa panique et sa certitude que vous allez tous mourir, ici et maintenant.

Et de fait, votre situation est critique. Vous faites face à deux créatures pourvues de beaucoup trop d’appendices sanglants pour être honnêtes, et il y en a beaucoup d’autres qui pourraient aisément se joindre à la fête. Par ailleurs vous ne disposez que d’une seule arme pour huit, la pioche d’égoutier maniée par Audrey. Vous ne voulez probablement pas vous éterniser par ici.

Ialum en tout cas, dès qu’il est clair que ces deux choses immondes ne se détourneront pas vers leur repas, vous fait signe d’accélérer la cadence vers votre destination et joint le geste à la parole, d’un trot rapide et étonnamment silencieux. Vous êtes allés bien trop loin pour faire demi-tour et espérer atteindre le bassin à temps, ou même la sécurité relative des couloirs étroits et obscurs des égouts.

Le tunnel est proche heureusement, si près et pourtant si loin. Rien ne vous dit qu’il y aura de quoi s’abriter à l’intérieur, ou même que des créatures ne s’y trouvent pas déjà… mais avez-vous vraiment d’autres options ?

Lorsque vous finissez par y pénétrer, vos yeux doivent partiellement se réhabituer à la pénombre, mais l’éclairage d’urgence a pris le relais des lumières habituelles et vous n’êtes pas dans l’obscurité totale. A première vue, il n’y a pas de créature à proximité, c’est bon signe. Au loin, peut-être à une centaine de mètres, peut-être plus ou peut-être moins, le symbole d’un poste d’appel sourit à ceux qui le connaissent. Vous pouvez ou non savoir qu’il indique également la présence d’une niche, fermée par une porte solide, et d’au moins un extincteur. Aucune issue en vue, malheureusement.

Seulement, lorsque vous serez à quelques mètres de la porte, vous verrez une ombre familière cliqueter devant vous.

Consignes HRP


Instructions caduques, voir le prochain message du Conteur:
A tous, après votre réponse, vous ferez un lancer de Sport.

Audrey, tu as le choix entre affronter les deux créatures qui vous ont suivis, ou celle qui se trouve devant vous, ou une autre action.

  • Si tu choisis d’affronter les deux créatures qui vous ont suivis, tu devras en outre faire, après ton post, deux lancers de Sport et deux lancers de combat à l’arme blanche. Attention néanmoins, le bruit risque d’attirer d’autres monstres, et en cas de mauvais lancers ton personnage pourrait y laisser des plumes.
  • Si tu choisis d’affronter celle qui semble garder la porte de la niche, tu devras effectuer après ton post un lancer de Sport et un lancer de combat à l’arme blanche.


Si vous souhaitez effectuer un autre lancer, vous pouvez décrire l’action que vous souhaitez entreprendre sur Discord, on vous dira si c’est possible.


Vous avez droit à 500 mots chacun. Vous pouvez évidemment vous concerter sur Discord ou ailleurs pour optimiser vos messages ou vos actions, notamment si vous ne pouvez pas poster rapidement.

Participants, dans l’ordre de post :

  • Audrey Darand (tu as 48h)

  • Käh’ila Wah’xi
  • Selvh’ën Iyeywi
  • Way’si Tompa (sans ordre entre vous trois, vous avez 48h après la réponse d’Audrey)


Si votre nom n’est pas dans la liste, vous ne pouvez pas poster !
Audrey Darand
Voir la fiche
Audrey Darand
Cuisinière du Runny Amber

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Notoriété:

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t160-audrey-darand-independant-
Un cri.

Un seul.

Et la mort se tourne vers eux.

Deux fois.

"Courrez!"

Et ils courent. Tous ensemble. Plus bruyamment que Ialum, mais miraculeusement pas trop bruyamment. Il n'y a en tous cas pas d'autres créatures qui se tournent vers eux. Indifférence ou courtoisie envers leurs deux camarades?

Ils arrivent dans le tunnel.

Un abri!

Il y a un abri!

L'espoir renait dans le cœur de la jeune guerrière. Oui, Guerrière. En cet instant, le sang de ses deux parents guerriers rugit dans ses veine et elle n'est plus la délicate cuisinière aux milles talents. Elle est une swirya qui va tout donner pour protéger les siens.

Non.

Non! Non! Non!

Un autre de ces monstres barre l’accès au refuge.

Ok.

Très bien.

La fièvre du combat rugit dans les veines d'Audrey et elle remonte rapidement le groupe. Une fois dépassé, fixant le montre, elle prend quelques pas d’élan pour bondir vers ce qui ressemble aux yeux de la créature.

Elle est en l'air.

La parabole de son saut la rapproche toujours plus des yeux de la créature.

De ses dents aussi.

Elle se retient de hurler sa rage pour ne pas attirer d'autres créatures. Elle se mort la lèvre.

Le goût du sang envahis sa bouche.

Ce saut semble durer mille ans.

Enfin, elle est a portée et elle fléchis son corps pour mettre tout son poids dans la pioche qu'elle enfonce dans les yeux de la créature.

Pour les autres, ça a duré une seconde. La petite rousse qui tiens la pioche viens de traverser le groupe et de planter son arme dans le museau de la créature.
Conteur
Voir la fiche
Conteur
Maître du Jeu

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

Event 2 - In the dark...

...if they hear you scream, you’ll die a dog’s death
Le temps s’allonge, s’étire autour d’Audrey. Tout va très vite pour ses compagnons, tout va trop vite pour des yeux ou des oreilles non entraînés qui ne voient qu’un éclair roux se précipiter sur le monstre devant eux, qui n’entendent qu’une course et un vol. Surprise par cette proie agressive, l’horreur prépare ses appendices une fraction de seconde trop tard.

Le monstre s’effondre, une pioche fichée dans le crâne.

Audrey n’est pas indemne pourtant. Une des pinces de la créature a eu le temps de lacérer son bras, qui saigne abondamment. Son action héroïque et brillamment exécutée vous ouvre pourtant l’accès à la niche et à sa porte merveilleusement solide, qui à n’en pas douter saura vous protéger de vos deux poursuivants ! La pièce que vous découvrez est étroite, mais qu'importe : elle est suffisante pour tous vous accueillir et représente une sécurité inespérée.

Consignes HRP


ATTENTION : suite au succès de l’attaque d’Audrey, les consignes précédentes sont annulées et remplacées par ce qui suit.


Käh’ila, Selvh’ën, Way’si, avant votre réponse, vous effectuerez un lancer de Sport.

Grâce à la mort du monstre le plus proche, vos personnages ainsi que Darcia ont le temps de pénétrer dans la niche. Les lancers de Sport que vous devez effectuer serviront à déterminer si les PNJ qui vous accompagnent auront ou non le temps de vous rejoindre avant d’être rattrapés par les créatures qui vous poursuivent. Pour qu’ils soient sains et saufs, vous devez effectuer un résultat supérieur ou égal à :

  • -1 pour Ialum qui est sans discussion le plus entraîné de votre petit groupe
  • 0 pour Zutayhä qui se débrouille bien
  • 1 pour Ann qui s’en sort honnêtement, mais sans plus (sauvée par Audrey)
  • 2 pour la mère d’Ann qui est lente, blessée à la tête, et la plus âgée du groupe


Indiquez clairement dans votre lancer pour quel PNJ vous choisissez de lancer le dé : vos propres compétences en sport peuvent aider le PNJ que vous avez choisi en cas de mauvais lancer ! Vous devrez alors décrire l’aide fournie dans votre message RP, si vous choisissez de la donner.
Note : Audrey ayant effectué son lancer de Sport après sa réponse comme demandé précédemment, mais avant que le Conteur ne poste le présent message, les modalités de choix de personnage ont été un peu différentes pour elle : elle n’avait pas accès aux valeurs données ci-dessus et n’a choisi que selon des critères purement RP.


Way’si et Selvhën, vous pouvez si vous le désirez effectuer, après votre post, un lancer de Premiers soins ou de Médecine pour soigner Audrey et/ou d'autres personnages, y compris les PNJ qui parviendraient à vous rejoindre avant que la porte soit bloquée ; outre un extincteur et un poste d’appel vous trouverez un nouveau kit de premiers secours dans la niche.

Käh’ila, tu peux si tu le souhaites effectuer, après ton post, un lancer de Vigilance pour savoir si d’autres créatures se joignent aux deux qui vous poursuivent... ou apprendre d'autres choses.

Si vous souhaitez effectuer un autre lancer, vous pouvez décrire l’action que vous souhaitez entreprendre sur Discord, on vous dira si c’est possible et quel lancer effectuer le cas échéant.


Vous avez droit à 500 mots chacun. Vous pouvez évidemment vous concerter sur Discord ou ailleurs pour optimiser vos messages ou vos actions, notamment si vous ne pouvez pas poster rapidement.

Participants :

  • Käh’ila Wah’xi
  • Selvh’ën Iyeywi
  • Way’si Tompa (vous avez 48h, sans ordre entre vous)

  • Audrey Darand (tu as 24h après le dernier de tes trois compères d’infortune - post facultatif)


Si votre nom n’est pas dans la liste, vous ne pouvez pas poster !
Käh'ila Wah'xi
Voir la fiche
Käh'ila Wah'xi
Apprenti Compagnon

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Notoriété:

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t983-kah-ila-citoyen-apprenti-c
Le groupe se met en branle. Je tente de suivre. Mes prises sont de moins en moins assurées. Je sens la fatigue, la tension, mon souffle qui se fait de plus en plus rapide, la pression de bien faire les choses. Mais, évidement, ce qui me pend au nez arrive : une pierre un peu plus glissante qu'une autre, un pied un peu moins bien posé, il ne suffit pas de grand chose pour me faire trébucher. Je sens ma jambe partir en avant, mes fesses percuter le sol et ma bouche lâcher un cris aigüe non maîtrisé. Je plaque mes deux paumes sur mes lèvres. Mais c'est trop tard. Le mal est fait. Je n'ai pas besoin de voir pour sentir les créatures se détourner de leur repas pour se diriger vers nous.

Menés par Ialum, on presse le pas. Je crois que je lui accroche même le dos de ses vêtements pour être sûr de ne pas perdre le groupe. C'est tellement égoïste de ma part, je ne veux pas mourir là, même après avoir foutu tout le monde dans la panade. Je me mets presque à courir, laissant toute ma confiance dans ce guide que je ne connais pas. Je ne sais pas où se trouve le lieu de repos. Mais je comprends bien vite qu'il est gardé. Et les cris affreux des créatures me glace le sang. Le bruit métallique d'un objet qu'on enfonce dans de la chair à pâté me fait comprendre que l'avant se libère. Et Ialum n'hésite pas un instant : il s'engouffre en avant, moi toujours collé à ses talons.

Sommes-nous vraiment en sécurité, maintenant ?


Parle la Langue Commune en lightseagreen
Parle Mo'at en slateblue
Selvh'ën Iyeywi
Voir la fiche
Selvh'ën Iyeywi
Mousse sur le Ni'huan

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Notoriété:

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t269-selvh-en-iyeywi-independan
Il répond au sourire de Way'si d'un sourire bref avant de revenir à ses préoccupations. À l'horreur. Au besoin de savoir - de comprendre. À la survie. Il ne peut pas mourir ici, pas après avoir survécu à des monstres bien plus intelligents que ceux-là, qui détruisaient les vivants bien plus insidieusement que cela. Il ne peut pas donner cette victoire à tous ceux auxquels il a échappé. Pas encore. Jamais, s'il a le choix.

Pas même quand le cri s'élève. Pas même quand deux des créatures se mettent en mouvement.

Alors il attrape la main de la personne la plus proche et s'élance à la suite de Ialum. C'est facile : la crinière d'Audrey fait comme une flamme de ralliement. Il suffit de ne pas s'arrêter. Même quand les cailloux glissent sous ses pieds. Même quand la lumière se fait chiche.

Sauf qu'un cliquètement familier les stoppe net, pris entre le marteau et l'enclume.

Le gamin des rues a tout juste le temps de se figer, l'esprit tournant à toute vitesse en quête d'une solution, qu'un éclair roux abat la créature. Un parfum de sang et de chitine investit l'espace confiné. La Dame soit louée. L'espoir l'éperonne et il s'engouffre à la suite des autres, le regard cherchant dans la lumière chiche ses autres compagnons - Way'si, notamment, qui est une autre sorte de Flamme à suivre dans la nuit et les noirceurs - tentant d'entraîner autant que possible la mère d'Ann à sa suite, de lui faire profiter de son élan.

Quelque part dans la manoeuvre, pourtant, sa prise glisse. Les mains se séparent.

"Non !"

Réflexe de refus, il pivote sur les talons trop tardivement, le coeur coincé en travers de la gorge. Au-delà du seuil de l'abri, les ténèbres ressemblent à une promesse de mort.
Way'si Tompa
Voir la fiche
Way'si Tompa
Médecin du Ni'huan

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Notoriété:

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t544-way-si-tompa-pirate-medeci http://helldorado.forumactif.com/t557-histoires
Les monstres de chair ne me font presque pas peur. Ils sont naturels, ils font partie de la catastrophe qui nous a avalée et qui avalera les envahisseurs. Cependant, je ne suis pas de celles qui abandonnent. Mo'tuani ne protège que ceux qui se protègent eux même. J'ai un geste pour rattraper notre frère aveugle lorsqu'il trébuche. Inutile et bien malheureux car malgré tout, il tombe et il crie. Les créatures nous entendent, nous le sentons, nous qui avons l'habitude de vivre au milieu des prédateurs et c'est par instinct que nous nous mettons à courir.

Derrière Kahila, je presse le pas, mes chaussures souples suivant le terrain tranquillement. Derrière moi, une soeur qui était avec Selvhen. Jusqu'à ce que le cri de désespoir du petit me fasse me retourner, je ne pense à rien. Même lorsque je l'entends, je ne pense qu'à lui et c'est avec un peu de culpabilité que je comprends que la victime est la vielle femme muette. Je suis soulagée. Je m'en veux mai écarte rapidement de mes pensées ce genre de sentiment. Animale, je m'inquiète de ma survie et de celle de ma horde. Mes frères et soeurs. Les créatures, elles, s'attaquent clairement aux plus faibles. Je reprends ma course, seulement, derrière moi, j'entends ma soeur qui trébuche. La mort de la vieille femme semble l'avoir plus atteinte que je l'aurais cru. Elle souffle fort et je sens bien qu'elle a du mal à nous suivre. Elle, je ne peux pas l'abandonner. Le cliqueti devient plus fort. Il fait écho aux battements de nos coeurs. Un éclair sombre s'agite à la lisière de mon champs de vision. Pointu. Je n'ai que le temps de rater une respiration et l'espace derrière moi est vide. J'accélère. Je veux survivre. Je veux voir Mo'tuani se vider des envahisseurs. Dans mon esprit cependant, je chantonne une prière pour Zutayhä, partie trop tôt, dévorée par les monstres-animaux qui nous libèreront des monstres silencieux venus des étoiles.


Way'si parle mojat en seagreen
Elle parle la langue des envahisseurs en teal
Audrey Darand
Voir la fiche
Audrey Darand
Cuisinière du Runny Amber

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Notoriété:

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t160-audrey-darand-independant-
Audrey s'effondre avec le monstres, prise dans une salade de tentacules et d'appendices. Une petite partie de son esprit suggère un instant de rester au sol et de se rouler en boule, comme si la position fœtale pouvait a elle seule la protéger de toute cette horreur. Mais le reste de son esprit de hérisse contre cette simple idée. Abandonner lâchement? JAMAIS. Encore plus maintenant qu'elle est victorieuse face a l'ennemie!

Elle se relève donc du cadavre de son ennemi. Et elle se trouve emmêlée dans ses appendices. Ça ne lui prend guère de temps de s'en libérer, mais les autres ont tout de même eu le temps de rentrer. Enfin pas tous. Les monstres arrivent à chopper deux personnes de leur groupe sous les yeux d'Audrey. La vielle femme et Zutayhä. Il ne reste que la femme qui avait la pioche, qui appelle sa mère désespérément. Pourquoi fait elle ça? Elle n'a plus l'age d'appeler Maman quand le choses de vont pas, se dit Audrey qui n'a pas connaissance du lien familial entre les deux femmes.

Une fois libre, la jeune femme récupère sa pioche dans le crane du cadavre et se précipite vers la femme et la tire vers l'abri. Elle sont les dernières, donc elle ferme et verrouille la lourde porte du refuge derrière elles. A temps pour bloquer les deux autres créatures.

Wow, se dit elle après avoir jeté un coup d’œil sur les créatures par le petit hublot de verre blindé de la porte. Elle avait réussis à abattre l'une de ces créatures. Heureusement qu'elle n'avait pas réfléchis en la faisant.

La femme avec l'Afro s'approche alors d'elle et entreprend de prendre soin de son bras. C'est alors que la jeune femme prend conscience de l’état de son bras. Il est écharpé. Son sang goutte au sol, se mélangeant à l'eau croupie encore piégée dans ses vêtements. Parfaite situation pour une belle infection.

La jeune femme eu la tête qui tourne un instant. Grand dieux, qu'allait elle faire si elle perdait son bras?

Ben elle se paierait un bras mécanique. Et un meilleur que celui de Wulf. Et ils pourraient jouer à comparer leurs bras. Et elle gagnerait tout le temps, ce serait fun.

Tout allait bien, ce serait fun.

Levant les yeux au ciel devant tant de conneries, elle se repris néanmoins. Le fait que les premiers soins de la dame à l'afro ai amélioré l’état de son bras n'y était pas étranger.

"Merci Madame."

Elle pris une grande inspiration et se rapprocha du poste d'appel.

"Bien. Maintenant, il faut appeler les secours. Si ils sont disponibles."
Conteur
Voir la fiche
Conteur
Maître du Jeu

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

Event 2 - In the dark...

...if they hear you scream, you’ll die a dog’s death
Vous n’êtes que sept dans la niche lorsque la porte se referme enfin. Ann veut ressortir, Ann veut arracher la pioche des mains d’Audrey, Ann panique et hurle et il faut bien la poigne de Ialum pour la retenir et l’empêcher de tous vous condamner. Il a fait ce qu’il pouvait lui aussi, il sait que ça ne suffit pas toujours. Il ne dira pas s’il connaissait la Mo’at que les monstres ont emportée, il ne dira plus rien. Il fera signe aux deux plus jeunes de votre groupe d’infortune, Selvh’ën et Käh’ila, pour leur indiquer de s’occuper d’Ann et de Darcia. Elles sont les deux plus fragiles, les deux qui risquent le plus de faire quelque chose de stupide et de dangereux, et lui surveille déjà la porte, le visage fermé - et la pioche en main.

De son côté Way’si s’occupe efficacement du bras d’Audrey, la blessure n’est pas trop profonde et le kit de premiers secours permet de la désinfecter et d’éviter une infection. Il faudra tout de même s’en occuper à nouveau une fois à la surface, mais pour l’heure le pire est écarté. Elle aura le temps, ainsi que les volontaires, de faire le tour des blessures de votre groupe, et notamment du bras toujours sanglant d’Ann. Il faudra un certain temps pour qu’elle accepte de recevoir des soins. Son bras à elle nécessitera des soins plus approfondis que celui d’Audrey à la surface.

Käh’ila, ton ouïe plus développée que la moyenne te donne un aperçu peu ragoûtant de la situation de l’autre côté de la porte. Après avoir furieusement tambouriné et sifflé contre le battant, avec une violence inquiétante, les deux horreurs ne s’occupent plus de vous et se sont détournées vers des repas déjà prêts. Tu entends un peu trop de détails à ton goût. Plus tard, bien plus tard, tu entendras d’autres créatures approcher, peut-être deux ou trois, et une brève lutte s’engager avant que finalement tout ce petit monde ne s’installe devant votre porte. De temps en temps, des bruits étouffés te signalent plus clairement qu’aux autres de nouveaux éboulements au loin, et parfois le déplacement de choses beaucoup plus grosses que les chimères que vous avez déjà rencontrées. Par chance, aucune d’entre elles ne semble s’approcher de vous.

Sur les sages conseils d’Audrey, l’appel est très vite passé. La ligne, indépendante des systèmes électriques et de communication généraux, fonctionne encore, et vous parvenez après plusieurs essais à joindre des secours clairement débordés. Vous êtes en relative sécurité dans la niche, malgré les créatures qui pique-niquent devant votre porte, aussi les secours que vous parvenez à joindre vous font d’abord clairement sentir que vous n’êtes pas prioritaires. Il y a des gens sans défense à la surface poursuivis par des hordes autrement plus belliqueuses que des monstres qui se contentent de dévorer des cadavres quand rien d’autre ne bouge, voyez-vous. On ne vous dit pas, mais peut-être le comprenez-vous tous seuls, que si près du site du crash il est bien risqué de venir vous chercher sans une escorte à la hauteur du comité monstrueux - et des éboulements. Seulement, sitôt mentionnez-vous la présence parmi vous de Darcia Blackraven que des effectifs, du matériel et du temps apparaissent comme par enchantement à l’autre bout du fil. La propriétaire du Palais d’ivoire fait partie des notables de Vanguard et même de Renaissance, c’est son nom qui vous sauve.

L’attente est atrocement longue, insupportable. Les désormais quatre ou cinq créatures devant la porte ne font toujours pas mine de s’en aller, mais au moins elles n’essaient pas de s’en prendre au battant. A l’intérieur il faut bien rester calme, ou faire semblant. L’inaction met pourtant vos nerfs à vif. Käh’ila percevra comme une voix, à un moment, un chant lointain et inconnu, mais personne ne pourra l’éclairer sur ce qu’il entend - car personne d’autre n’entend le chant sans paroles.

C’est encore le jeune aveugle qui le premier détecte au loin des pas, avant que tous n’entendent les tirs qui libèrent enfin la porte de ses assiégeants - ils ont à peine eu le temps de siffler, pris par surprise. Lorsque les tirs se calment et qu’on vient enfin vous ouvrir, des membres et des tentacules emmêlés comme ceux d’une araignée morte vous cachent encore, charitablement, les restes des deux femmes. Il faut retenir Ann, encore, et Ialum pose un long regard sur un pied déchaussé qui dépasse. Seuls les plus proches de lui l’entendront murmurer quelques mots de mojat, une brève prière à Calypso.

La remontée est longue, mais somme toute pas très difficile, il suffit de suivre le tunnel à plat jusqu’à l’arrêt suivant où des escaliers vous attendent. A l’extérieur, la nuit ne masque qu’une partie du chaos, des ruines et de la désolation. Vanguard était si belle au matin, si fière !

On vous pousse dans une navette. Elle vous conduit vers un gymnase assez éloigné pour n’avoir pas trop souffert de la chute du vaisseau. Vous y recevez couvertures de survie, rations de nutrisoja et une place dans l’immense pièce bondée, en échange d’un nom. Si certains souhaitent mettre leurs compétences, notamment médicales, au service des présents, ils ne seront pas rejetés.

Dans le chaos ambiant, vous recherchez vos proches, vos amis, votre équipage. C’est long, de retrouver des gens après ce genre d’événements, vous savez ? C’est très long. Ca peut prendre quelques minutes si vous avez de la chance, parfois quelques heures, parfois plusieurs jours plus tard on n’a toujours pas de nouvelles. Pourtant vous apprendrez, tôt ou tard, ici ou ailleurs, que votre famille va bien. Darcia retrouvera Kieran, Audrey retrouvera John - à moins que ce soit John qui retrouve sa fille -, Käh’ila apprendra que sa fratrie est saine et sauve, Way’si et Selvh’ën retrouveront leur capitaine et leur navigateur, et si l’équipage du Ni’huan a subi quelques pertes la situation aurait pu être bien plus catastrophique.

Si Audrey, Käh’ila ou Way’si songent à s’en enquérir, ils apprendront que le nageur et la femme blessée à la tête, restés dans le bassin, ont été repêchés en compagnie de plusieurs corps et d’une poignée d’autres survivants. Si l’homme, en hypothermie mais autrement indemne, sera tiré d’affaire, la blessée n’a malheureusement pas été secourue à temps.

Autour de vous les survivants incrédules répètent ce que transmettent les Hcoms et le réseau d’information de Vanguard. Un vaisseau plein de “mutants” s’est abattu sur Vanguard, en plein coeur de la Fête du Sommeil, certains parlent d’une frégate. C’est énorme, une frégate, et ça n’est pas fait pour s’écraser nez en avant sur la terre ferme. Vanguard a souffert mais heureusement le crash a eu lieu un peu à l’extérieur de la ville et le pire a été évité. Il faudra combler le cratère, reconstruire les bâtiments les plus proches et réparer ceux qui ont été touchés par l’onde de choc, mais ça il n’y a que les plus optimistes qui en parlent, et ceux qui ne veulent pas regarder la catastrophe en face, fuir en avant. Entre deux images de l’immense cratère d’impact vu du ciel, tous parlent de minuscules silhouettes aux allures de poissons géants, très loin entre les nuages, et d’un chant que vous relierez peut-être aux voix entendues par Käh’ila. Un mot revient souvent, baleines. Vous n’avez pas pu les voir, enfouis sous terre comme vous l’étiez, mais leur chant a été enregistré par d’innombrables capteurs, et les images tourneront longtemps en boucle sur les écrans.

Event terminé


Merci à tous d’avoir participé à l’event ! Le Conteur espère qu’il vous a plu malgré quelques gros retards de son côté…

Vous avez quelques jours pour continuer à répondre à la suite de ce message (500 mots maximum par post, afin que vous ne soyez pas à l’étroit), mais le Conteur ne postera plus.

N’oubliez pas d’attendre que la conclusion générale de l’event soit postée avant de lancer des topics post-event !
Way'si Tompa
Voir la fiche
Way'si Tompa
Médecin du Ni'huan

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Notoriété:

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t544-way-si-tompa-pirate-medeci http://helldorado.forumactif.com/t557-histoires
"C'est normal" répond-je devant un remerciement incongru. Je ne l'ai pas remerciée de nous avoir sauvée. Lorsque l'on est en danger, la tribu se recentre sur elle-même, les autres deviennent soi. La vieille et la belle qui se sont sacrifiés aux monstres réels tuant les monstres dévoreurs de coeurs mais ils vivront toujours car je raconterais leurs histoires aux jeunes de Motuani. La guerrière appelle les secours. Les monstres frappent à la porte. Je commence à chanter. Doucement d'abord puis plus fort, un chant d'apaisement pour soulager la peine d'Ann - même si elle ne peut comprendre les paroles - un chant de deuil pour soulager la possible douleur de Ialum et de son visage fermé. Lorsque nous sortirons, même si nous nous séparons, quelque part, nous ne ferons qu'un. C'est la loi de Renaissance qui lie les gens par l'adversité. Simplement. Le temps est long et puis la porte s'ouvre sur les secours. Je ne regarde pas les corps, j'ai déjà prié pour eux, ils sont revenus à la nature qui les a fait naître et grandir. C'est la vie. C'est la mort. C'est nous. J'aide Kähi'la à monter, je garde un oeil sur mon frère Selvh'ën. On nous parle de frégate, de baleines. J'écoute à peine, regardant les images de ces bêtes envoyées par la Déesse (j'en suis persuadée) pour trier parmi les survivants ceux qui méritaient et ceux qui ne méritaient pas.

Je méritais, semble-t-il. Elle a d'autres plans pour moi. Je me demande lesquels.


Way'si parle mojat en seagreen
Elle parle la langue des envahisseurs en teal
Audrey Darand
Voir la fiche
Audrey Darand
Cuisinière du Runny Amber

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage


Feuille de personnage
Description :
Notoriété:

Informations complémentaires

Voir le profil de l'utilisateur

http://helldorado.forumactif.com/t160-audrey-darand-independant-
Normal, peut être, mais on a appris à Audrey à remercier les gens. Une fois son bras soigné, elle s'occupe de contacter les secours. Au premier abord, on leur fait bien comprendre qu'ils ne seront pas secourus de sitot. Même la remarque que l'abris ne contenait pas d'eau n'attendrit pas l’opérateur. Alors Audrey tente une autre approche. Elle demande à ce qu'on note leurs noms, histoire que si leurs proches (par exemple, Papa) les cherchent, on sachent ou ils sont. Elle transmet donc les noms des rescapés et au moment ou elle prononce le nom de Darcia Blackraven, la situation change et leur sauvetage est mis en route.

Audrey jette un regard admiratif sur la Compagnonne, mais elle n'ose pas l'aborder. Elle se met donc à attendre l'arrivée des secours avec les autres. Au moins sont ils en route. La soigneuse se met a chanter et Audrey se laisse hypnotiser par la musique.

Le temps est long, très long, avant que finalement on toque à la porte. Elle se lève, comme montée sur ressort et va observer qui c'est. Des humains. Elle ouvre la porte. Ils sont sauvés.

Elle mettra des heures à retrouver son père. des heures elle ne dormira pas non plus. Elle en est incapable. elle se fit soigner par Wynnstan, envoya un message à Wulf et discuta beaucoup avec les autres réfugiés. Et finalement. Enfin, au petit matin, elle put se jeter dans les bras de son rouquin de père.
Voir la fiche
Contenu sponsorisé

Informations du personnage

Aucune information renseignée



Domaines d'expertise

Aucun domaine d'expertise renseigné

Feuille de personnage

Informations complémentaires



0 mots
Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3